Oscars 2020 : « Les misérables » rentre bredouille

Le réalisateur Ladj Ly
Ladj Ly, réalisateur du film "Les misérables"

Nominé pour l’Oscar du meilleur film international, « Les misérables », le film du réalisateur français Ladj Ly a raté de peu la précieuse statuette. Il s’est incliné à la 92ème soirée des Oscars face à « Parasite », le film du réalisateur sud-coréen Bong Joon-Ho. Avec 12 nominations pour les César, ainsi que des prix à Cannes et à Dauville, « Les misérables » est un chef-d’œuvre saisissant de réalisme.

Un film patriote selon Ladj Ly

D’après son réalisateur, « Les misérables » est un film patriote, car il rend hommage aux habitants des banlieues très souvent mis aux bans de la société. Ce film, dit-il, est également un hommage aux forces de police qui vivent et travaillent dans cet environnement très particulier.

Ce n’est pas d’ailleurs pour rien qu’il se termine par une célèbre citation de Victor Hugo : « «Il n’y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs». Tout comme une partie de « Les misérables » de Victor Hugo, l’intrigue du film se déroule à Clichy-Montfermeil.

Un retour sur les émeutes de 2005

« Les misérables » de Ladj Ly a pour toile de fond les émeutes de 2005. A cette époque, la mort de deux adolescents pourchassés par la police avait mis le feu aux banlieues.

Ce film met en scène Pento (Damien Bonnard), un bleu nouvellement affecté dans un commissariat de banlieue, qui fait de son mieux pour se faire une place entre Gwada (Djebril Zonga) et Chris (Alexis Manenti), deux collègues pour qui la banlieue n’a plus de secrets.

Bande annonce du film « Les misérables » de Ladj Ly

Loin de verser dans les clichés, Ladj Ly a essayé de montrer avec le plus de réalisme possible le vécu quotidien des banlieusards que bien de personnes ont déjà catégorisés sans les avoir entendus.

Emmanuel Macron « bouleversé » par le film

Ce film, réalisé par un habitant de la banlieue et mettant en scène des jeunes des banlieues, se veut militant. Ladj Ly l’a utilisé pour défendre les jeunes de ces cités et rendre témoignage de ce qu’ils vivent réellement. Le tournage ne fut d’ailleurs pas de tout repos.

Trouver un financement ne fut pas chose facile, la plupart des structures de financement ayant refusé de financer une telle œuvre. Selon les propos de son réalisateur, « Les misérables » a du être tourné avec un budget prévisionnel amputé de sa moitié. L’équipe de tournage du film a d’ailleurs envoyé une copie de l’œuvre à Emmanuel Macron qui s’est dit « bouleversé » après l’avoir visionné.

Le réalisateur Ladj Ly
Ladj Ly, réalisateur du film « Les misérables », caméra au poing

«C’est difficile de parler de liberté ou de fraternité quand on observe le climat actuel en France. Je suis assez inquiet, car j’ai l’impression que la société se divise. Les problèmes persistent en banlieue, et les choses doivent bouger»

Le réalisateur Ladj Ly, interrogé sur la devise de la France

Avec plus de 2 millions d’entrées dans les salles de cinéma, « Les misérables » part favori pour le prochain festival des César qui se tiendra le 28 février 2020. Espérons que la moisson sera plus fructueuse que celle des Oscars 2020.