Investir dans les actions pharmaceutiques

Si le début de l’année a été marqué par une grande frilosité des marchés, on constate depuis plusieurs semaines qu’une embellie est bien présente.

Toutefois, attention de ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, car les marchés restent très instables. Avec pour conséquence, des hausses et des baisses importantes. Ces fortes amplitudes sont dues à l’incertitude qu’éprouve les investisseurs en l’avenir. Un avenir que nous souhaitons prometteur, mais qui est encore entaché par l’incapacité de trouver un vaccin.

Les firmes pharmaceutiques tournent à plein régime pour être les premiers à trouver un vaccin

Et c’est ce dernier point qui plombe fortement les cotations boursières. Pourtant, s’il y a bien un investissement à réaliser dans les prochains jours, voire semaine, c’est bien d’acheter des parts dans des entreprises pharmaceutiques.

En effet, leurs effectifs tournent à plein régime et malgré l’absence de vaccin, leurs cours semblent peu pénalisé. Il l’a certes été au début de la crise, mais la grande majorité des firmes ont retrouvé leur valeur de fin 2019. C’est le cas pour Bayer, GSK ou encore AstraZeneca, pour ne citer qu’eux.

Il est dès lors probable que le prix des actions s’envolera dès qu’un vaccin aura été testé et approuvé par les régulateurs. La confiance retrouvée, l’ensemble des titres en bourse devraient suivre et monter également. Cela sera sur du moyen terme.

Il est certain que l’entreprise pharmaceutique qui trouvera en premier le vaccin décrochera la timbale. Mais aucun conglomérat n’est en capacité de produire à lui seul la totalité des doses nécessaires. Il est donc vraisemblable de croire que la charge de production sera partagée, bénéficiant ainsi à plus d’investisseurs.

Néanmoins, attention de ne pas tomber dans l’euphorie et d’acheter correctement. Acheter en haut d’un pic diminue la rentabilité de l’investissement. Aussi, mieux vaut acheter lorsque la tendance est baissière.