Connaître et prévoir, deux éléments-clés de l’investissement en temps de crise

Un adage bien connu dit qu’il ne faut jouer que la somme ce qu’on est prêt à perdre.  En temps de crise, les risques de perte sont bien plus importants que les possibilités d’engranger des bénéfices. Et pourtant, quand tous les indicateurs sont au rouge, il reste toujours l’un ou l’autre placement qui continue de monter.

Connaître son portefeuille

Toutes les crises sont prévisibles. Il existe des indicateurs qui montrent l’évolution des cours, les nouvelles au quotidien indique les éventuelles tensions sur les lignes d’approvisionnement de certains biens, etc.

Investir nécessite prévoyance et connaissance des actifs possédés

Gagner en bourse nécessite donc de connaître le marché et de l’analyser. Pour cela, il est possible d’utiliser les outils que votre courtier met à votre disposition. Et cela vaut aussi bien pour les analyses à long terme que sur les positions à court terme.

De plus, la diversification, même si elle demande de l’énergie et du temps, permet de limiter le risque, car toutes les cours ne baissent pas de la même manière.

La prévoyance

On ne peut prévoir ce qui n’est pas prévisible. Certes, mais il est possible de limiter le risque de l’imprévisible. Ainsi, certaines valeurs refuges, comme l’or, sont intéressantes en temps d’incertitude. Pas nécessairement pour en tirer des bénéfices, mais surtout pour limiter les pertes.

Prévoir, c’est aussi préparer l’avenir. A ce titre, il sera toujours intéressant d’investir au creux de la vague que lorsque la tendance est à la hausse. Début 2020, certaines actions ont perdu 50 % de leur valeur voire plus. Quelques semaines plus tard, elles sont presque revenues à leur niveau de fin 2019. L’achat d’actifs à bon prix est toujours une occasion à saisir, car il y a toujours une reprise après chaque baisse.