Connaîtra-t-on une difficulté à se financer dans un proche avenir ?

Que l’on soit une entreprise ou un particulier, le besoin de financement est récurrent. Il peut s’agir d’une avance sur trésorerie ou un montant pour développer son activité professionnel dans le premier cas. Dans le second cas, il s’agira plutôt de crédits à la consommation ou d’emprunts à long terme comme les crédits hypothécaires. Mais un financement reflète aussi la confiance d’une organisme prêteur dans son client

Une perte de confiance marquée

La situation actuelle entraîne une baisse de confiance marquée pour l’ensemble des acteurs du marché. Cela vaut pour les investisseurs tout comme pour ceux ayant une petite, voire aucune épargne. Le monde est plongé dans l’attentisme.

Banques et particuliers craignent pour l’avenir. La confiance mutuelle est difficile, ce qui explique une hausse des taux

La plupart des personnes ayant un projet nécessitant un investissement disent vouloir attendre de connaître l’évolution exacte de la situation. Il en va de même pour les banques et autres organismes financiers. Un marasme économique n’est pas propice aux remboursements de prêts à leur échéance.

Une hausse des taux prévue

Ces différents aspects laissent à croire que les taux remonteront à court et moyen terme pour l’ensemble des emprunteurs. Ce qui serait également en nette contradiction avec l’évolution du marché ces dernières années.

Un spectre qui effraie les candidats acheteurs et les entreprises, mais aussi l’Etat. En effet, une hausse des taux hypothécaires signifierait un ralentissement général de tous les secteurs liés au logement. Depuis le BTP jusqu’aux agents immobiliers. Un ralentissement qui se traduirait par une perte nette d’emplois.

Néanmoins, les annonces d’injection de liquidités par les autorités pourrait contrebalancer ces projections. L’Europe travaille sur un plan d’aide de 500 milliards d’euros, la France annonce des aides à tout-va et de nombreux chiffres circulent. Or, une stimulation monétaire aiderait les banques à prêter plus et toujours à un taux avantageux.

Dubitatif entre le risque de hausse et la possible bonne affaire, le monde attend donc patiemment.