États-Unis : Le Sénat blanchit Trump

Trump blanchi
La mise en accusation découle d'un appel téléphonique entre Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky le 25 juillet 2019.

Le Sénat américain a décidé de rejeter la recommandation de la Chambre basse de révoquer le chef de l’exécutif, accusé d’abus de pouvoir et d’entrave au Congrès pour des manœuvres visant à influencer les résultats des élections de 2020. Le président Donald Trump est blanchi.

Un résultat prévisible

Mercredi 05 février 2020, à quatre heures et demie, Donald John Trump, le 45ème président des États-Unis, est acquitté des deux charges qui pesaient contre lui. Le Sénat l’acquitte de l’accusation d’abus de pouvoir, par 48 voix pour et 52 voix contre. En ce qui concerne l’accusation pour obstruction au Congrès, le président est acquitté par 47 voix pour et 53 voix contre. Le vote de 67 des 100 sénateurs était nécessaire sur au moins une des charges pour que le républicain soit condamné.

Plutôt rapide, le vote n’a duré que 40 minutes. Un par un, chaque sénateur a répondu haut et fort «coupable» ou «non coupable». Ce résultat était déjà attendu, puisque les républicains ont une majorité au Sénat et avaient déjà clairement fait savoir qu’ils exonéreraient le président. Le seul sénateur républicain à avoir voté contre Trump est Mitt Romney, dans la décision sur l’abus de pouvoir. Il est ainsi devenu le premier sénateur de l’histoire à voter pour la révocation d’un président de son propre parti.

L’Ukraine au centre de l’affaire

Trump était accusé d’abus de pouvoir et d’entrave au Congrès pour avoir fait pression sur l’Ukraine pour qu’elle enquête sur l’un de ses opposants politiques potentiels aux élections de 2020, le démocrate Joe Biden et son fils Hunter.

Trump blanchi
La mise en accusation découle d’un appel téléphonique entre Trump et le président ukrainien Volodymyr Zelensky le 25 juillet 2019.

Dans la conversation, le républicain demande au pays d’Europe orientale d’enquêter pour savoir si Biden a utilisé son poste de député pour favoriser son fils, Hunter Biden, qui travaillait dans une entreprise ukrainienne.

Deux responsables des services de renseignement américains qui ont écouté l’appel ont dénoncé de manière anonyme l’attitude de Trump envers la CIA et l’affaire a été rendue publique quelques semaines plus tard. Pour tenter d’étouffer le scandale, la Maison Blanche elle-même a rendu public la transcription de la conversation. L’action, cependant, a eu un effet inverse et a conduit à l’ouverture officielle de la procédure contre le président.

Une victoire pour Donald Trump

Le verdict est un triomphe pour le président Trump, qui a réussi à resserrer les rangs du Parti républicain et à freiner la tentative des démocrates. La veille, il a célébré dans un bref tweet « la fin de cette farce de la destitution ». Peu de temps après l’acquittement, Trump publie une vidéo sur Twitter en se présentant comme un président « à vie ».

Les grands perdants sont bien sûr les démocrates qui se sont engagés dans cette cause perdue d’avance. « La vérité est le grand astérisque dans l’acquittement du président », a déclaré le sénateur démocrate, Chuck Schumer. « Il est acquitté sans procès équitable. Et cela signifie que son absolution n’a pratiquement aucune valeur », a-t-il ajouté.