Tati ferme son flagship store de Barbès

Le groupe Tati est dans la tourmente depuis plusieurs années. Créé au sortir de la guerre par Jules Ouaki, la marque a connu ses heures de gloire jusqu’au début des années 2000. Ratant le passage au numérique et soumis à une concurrence de plus en plus forte, l’enseigne avait d’abord été reprise par le groupe Eram. Mise en vente en 2017 puis placée en redressement judiciaire, le groupe GPG l’avait finalement acquise.

Aujourd’hui, le groupe GPG annonce qu’il fermera le magasin emblématique de la marque situé à Barbès. Les investissements avaient pourtant été à la hauteur ; reprise de tous les magasins, de l’ensemble du personnel et 150 millions d’euros, deux fois plus qu’initialement prévu. Mais cela n’a pas suffit à faire revenir la clientèle.
Deux raisons à cela. Tout d’abord les grèves de l’année passée, ensuite la crise sanitaire qui a fait chuté ses ventes de 60 %.

Tati est la magasin emblématique de Barbès

Le magasin situé à Barbès fermera donc définitivement ses portes et ce sera la fin de l’aventure pour le groupe Tati en France. En effet, ce magasin était le seul qui restait encore en France, les autres ayant été repris ou vendus.

Suite au rachat par le Groupe Philippe Ginestet, les différents magasins de l’enseigne Tati avaient subis des sorts différents en fonction de leur capacité. C’est ainsi que certaines surfaces étaient passées sous pavillon Gifi, la marque appartenant également au groupe. D’autres avaient été reprises sous l’enseigne KLO.

A chaque fois, cela avait été fait dans le but de sauvegarder l’emploi, et ce sera à nouveau le cas ici via un plan de sauvegarde de l’emploi.