Fizzer, ou la renaissance de la carte postale

Qu’on soit jeune ou moins jeune, la carte postale reste le souvenir de vacances incontournable que l’on envoie à ses proches. Il est cependant vrai que leur vente se tassait d’année en année au même rythme que l’on délaissait les envois traditionnels par la poste.

Tout cela est en passe de changer avec Fizzer. La start-up a pour intention de redonner ses lettres de noblesse à la carte postale en proposant un service numérique.
Jeune pousse française créée en 2014, elle compte aujourd’hui 1,4 million d’utilisateurs et est en croissance constante. C’est grâce au Covid que les Français ont commencé à découvrir ce nouveau type de service.

fizzer carte postale
Si les cartes postales sont en perte de vitesse, leur pendant numérique est en train d’exploser

L’application mise en place permet à ceux qui la télécharge de transformer leurs photos en cartes postales et de les envoyer directement à qui ils le souhaitent. Actuellement, le core business de la société reste les vacances. Elle dispose d’un panel de cartes sur les régions (environ 400) parmi lesquelles l’utilisateur peut choisir.

Mais après 7 ans d’activité, il est temps de diversifier l’offre et de proposer un service qui suivent les tendances des saisons. C’est ainsi qu’en 2021, de nouveaux thèmes seront abordés : fêtes des pères, fêtes des mères, événements comme les naissances, baptêmes, mariages, etc.

Fizzer compte sur d’autres leviers de croissance que celui de la diversification. L’entreprise située dans le Calvados compte bien se focaliser sur l’international. 10 à 15 % de son activité se déroule à l’international. Une part qui devrait augmenter si elle arrive à percer sur de gros marchés européens comme l’Allemagne, l’Italie ou encore le Royaume-Uni.

Enfin, Exacompta a acquis 60 % du capital en 2019 et Fizzer se voit adossé à Photoweb. Grâce à cela, son chiffre d’affaires pourrait instantanément doubler.