Le secteur privé a créé 210.000 emplois en 2019

Pour l’année 2019, le secteur privé français a créé 210.000 emplois nets. Comparé à 2018, ce chiffre est en hausse de +1,1%, mais il demeure inférieur à celui de 2017 (329.700 emplois). Ces chiffres ont été publiés le vendredi 07 février 2020 par l’Insee.

De bons chiffres pour l’emploi en France

Selon les données de l’Insee, le secteur privé a créé 210.000 emplois nets durant l’année 2019. Au quatrième trimestre 2019, les créations d’emplois ont connu une progression de 0,2% pour s’établir à 40.700 postes. Au troisième trimestre, ce sont 33.200 postes qui ont été créés.

Les créations d’emplois ont donc progressé en dépit du PIB et de la croissance économique qui ont connu un léger ralentissement. Si on soustrait l’intérim, l’emploi salarié connaît une hausse de 1,2% sur une année. Dans les détails, ce sont 42.200 emplois qui ont été créés dans le secteur de la construction.

Le secteur industriel a contribué à hauteur de 7.900 postes, mais c’est au secteur marchand que revient la palme d’or avec 155.000 emplois net créés en 2019. L’emploi intérimaire continue, quant à lui de baisser. Il a été amputé de 6300 sur l’année 2019, une tendance amorcée depuis quelques années.

Quelques inquiétudes avec le secteur industriel

En dépit des bons chiffres de l’emploi, le secteur industriel inquiète. Le secteur manufacturier a connu une baisse de régime au quatrième trimestre 2019. Ce secteur a connu une chute de 2,8% en termes de productivité. Cette mauvaise performance inquiète encore plus les analystes, en ce sens que c’est la baisse la pus forte depuis janvier 2018.

D’après les prévisions, cette baisse ne devait pas excéder 0,3%. Les manifestations contre la réforme des retraites et les grèves de la RATP y ont grandement contribué. Toutefois, la France n’est pas la seule à avoir souffert de cette contre-performance en décembre 2019. Le secteur manufacturier allemand a lui aussi fortement souffert. La production industrielle allemande a connu une chute de 3,5%, un record depuis plus d’une décennie.

ministre du travail
Selon Muriel Pénicaud, la ministre du travail, le taux de chômage est passé de 9,6 % à 8,5 %.

Le chômage, également en recul

Au quatrième trimestre 2019, la France métropolitaines comptait 3.308.800 de chômeurs de la catégorie A, selon les chiffres de Pôle Emploi. Ce chiffre était en baisse de 1,7% par rapport au trimestre précédent et de 3,1% par rapport à l’année précédente. Dans toute la France, le nombre de chômeurs de la catégorie A était de 3.553.700. Par rapport au trimestre précédent, il a connu une baisse de 1,7%. Sur un an, la baisse s’établit à 3,3%.

Avec un effectif de 1.955.00, les 25 à 49 ans sont ceux qui sont le plus touchés par le chômage en France métropolitaine. Avec une différence de 50.400, le chômage touche presqu’autant les hommes que les femmes. Avec moins de 8,5%, le taux de chômage est en France est à son niveau le plus bas depuis une décennie.

Selon de nombreux économistes, les réformes entreprises par Emmanuel Macron commencent à porter leurs fruits.

« Cette évolution s’explique par l’amélioration de tous les indicateurs sur le marché du travail, qui reflète l’action résolue et cohérente du gouvernement. »

Selon Muriel Pénicaud, ministre du travail