banner ad
banner ad

Rungis, le plus grand marché de produits frais au monde au cœur de la ville

Article 14/18 du Dossier | Grand Paris historique

Rungis le regard des eaux de Louis XIII

Rungis la mairie et laes ecoles aur la grande place

Rungis inauguration nouvelle église

Rungis interieur de l'eglise

Rungis grand cloitre du prieuré saint Gregoire

Rungis facade mairie

Rungis Ecole et mairie

Rungis couse moto dans le MIN dans les années 70

Rungis_course dans le MIN annee-70

Rungis rue Sainte Genevieve

Rungis restaurant philippe au petit chalet Belle Epine

Rungis resto Mediterranée

Rungis recolte du mais

Rungis pavillon des fruits 2

Rungis prieuré saint Gregoire

Rungis pavillon des fleurs en pot

Rungis Moisson le 3 aout 2000

Rungis marche fromages

Rungis Mairie et écoles

Rungis Mairie années 70 ou 80

EN IMAGES. Rungis est situé dans une cuvette sur le plateau qui sépare les deux vallées de la Bièvre et de la Seine. Le village est occupé dès le néolithique, puis habité par les Parisii, avant d’être colonisé par les Romains. Sa situation géographique et géologique en fait le lieu de convergence des eaux de sources de la région. Les Romains construisent un aqueduc qui achemine les eaux de Rungis et Wissous à Paris.

Un autre aqueduc souterrain sera mis en service en 1623, c’est l’aqueduc Médicis (voir ci dessous)

Le village est connu depuis 1124 sous le règne de Louis VI qui signe un acte donnant les droits de voirie de Rungi villa à l’abbaye Sainte-Geneviève-de-Paris qui gardera ses droits jusqu’à la révolution de 1789.

En 1613, le roi Louis XIII et la régente Marie de Médicis posent la première pierre des « fontaines de Rungis « .

Coupe du 1er regard de l'aqueduc Medicis

Coupe du 1er regard de l’aqueduc Medicis

C’est le début de la construction de l’aqueduc Médicis, conduisant les eaux de la région vers Paris, remplaçant l’aqueduc construit par les romains qui était hors d’usage. Mais contrairement à l’aqueduc romain qui amenait l’eau aux parisiens la nouvelle captation des eaux de Rungis a été construit pour transporter l’eau afin d’alimenter les fontaines et les bassins du jardin que Marie de Medicis souhaitait faire aménager en face de son nouveau palais du Luxembourg. Le tracé de l’aqueduc qui est souterrain sur presque la totalité de son parcours passe par les villes de Fresnes, L’Haÿ-les-Roses, traverse sur un pont de pierre la vallée de la Bièvre, puis la ville de Gentilly, avant d’entrer dans la cpitale. L’aqueduc qui est jalonné de 27 regard sur son parcours se déverse dans un réservoir de la maison du Fontainier, avenue de l’Observatoire, non loin du jardin du Luxembourg. Le chantier durera dix ans et emploiera six cents habitants du village.

En 1690, l’Hôtel-Dieu vend son fief rungissois, lequel, à la veille de la Révolution, sera entre les mains d’Edme Verniquet (1727-1804), l’architecte responsable du plan de voirie de Paris dit « plan des artistes « .

Rungis est occupée une première fois en 1815 et lors de la guerre franco-allemande en 1870-71. Lors des combats de cette dernière guerre la ville est très endommagée dont l’église paroissiale qui sera finalement détruite au début du 20ème siècle. Elle sera remplacée par l’église de Notre-Dame-de-l’Assomption.

Ancienne église et calvaire

Ancienne église et calvaire

Rungis a été libérée par la 2e division blindée lors de la Seconde Guerre mondiale. Le 24 août 1944, les chars « Douaumont » et « Faucon » entrent dans la commune et les combats font deux morts. En souvenir, une borne kilométrique commémorative a été érigée en 2014.

Après le Seconde Guerre mondiale, la ville va réellement se développer. De nouvelles routes sont établies afin de desservir l’aéroport d’Orly qui est en pleine expansion avec l’arrivée d’Air France en Novembre 1952. L’autoroute A6b a été construite à la fin des années 1960 afin de relier Paris au marché d’intérêt national de Rungis ; elle est mise en service en 1969 sans protection acoustique.

Autoroute du Sud

Autoroute du Sud

Le Marché de Rungis

C est l installation en 1969 du Marché d intérêt national – MIN ou Halles de Rungis – qui va réellement bouleverser la vie du village et son économie. Le marché s étend également sur les territoires de Chevilly-Larue et de Fresnes.

Vue générale du marché de Rungis

Vue générale du marché de Rungis

Le MIN est créé à la suite du déménagement des anciennes halles centrales de Paris dont le transfert avait été décidé en 1959 par le général de Gaulle. Le 3 mars 1969, après huit siècles de présence au cœur de la capitale, le marché déménage en l espace d’un week-end : 20 000 personnes, 1 000 entreprises de gros, 10 000 m3 de matériel, 5 000 tonnes de marchandises, à bord de 1 500 camions.L’inauguration officielle ayant eu lieu avant le déménagement, le 1er mars 1969. Le marché de Rungis est le plus grand marché de produits frais au monde où commerçants et restaurateurs viennent s’approvisionner. Avec une superficie de 232 hectares le marché est organisé par secteurs, avec des pavillons spécialisés pour chaque type de produits. L accès au marché de Rungis est libre. C’est vers 4-5 heures du matin que l’activité bat son plein ! Par contre, seuls les professionnels peuvent acheter des produits.

.

Visite du marché

Suite du Dossier<< Garches, au cœur de la bataille de BuzenvalAulnay-sous-Bois, balade dans le passé au fil de l’eau >>

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire