banner ad
banner ad

Prévention des inondations : signature d’une convention cadre

Face au risque de crue centennale a été signé le 10 décembre le premier volet de la convention cadre 2014-2016 du Programme d’action de prévention des inondations (PAPI) de la Seine et de la Marne franciliennes.

Cette signature a réuni la Préfecture de la région Île-de-France ainsi que celles des départements de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, des Hauts-de-Seine, de l’Essonne et de la Seine-et-Marne autour de l’Établissement public territorial de bassin (EPTB) Seine Grands Lacs et de ses quatre membres administrateurs (mairie de Paris, Conseil général des Hauts-de-Seine, Conseil général de la Seine-Saint-Denis, Conseil général du Val-de-Marne) et de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, représentante des autres financeurs.

Le PAPI, auquel l’Etat apporte un concours financier, est un dispositif permettant d’assurer la mise en œuvre d’une politique globale à l’échelle du bassin de risque. Les quatre membres de l’EPTB Seine Grands Lacs assureront la maîtrise d’ouvrage des actions qu’ils souhaitent réaliser à l’échelle de leur territoire tandis que l’EPTB Seine Grands Lacs s’occupera de la maîtrise d’ouvrage des actions à caractère interdépartemental et veillera à la cohérence et à la coordination de l’ensemble.

68 actions sont prévues sur la période 2014-1019 dans le cadre de ce PAPI. 26 d’entre elles sont déjà financées, comme :
– la création et développement d’un centre de ressources sur les inondations du bassin amont de la Seine ;
– la création, adaptation et mise à jour de 3 applications pour smartphones ;
– des démarches de communication ;
– une représentation des zones inondables en réalité augmentée 3D.

 

Le coût estimé du programme d’actions est de 110 millions d’euros. Le programme sera révisé à mi-parcours en 2016

 

Selon l’étude de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE – janvier 2014), les conséquences d’une crue majeure de la Seine sont évalués, selon les scénarios, de 3 à 30 milliards d’euros de dommages directs et affecteraient potentiellement, directement et indirectement, jusqu’à 5 millions de citoyens de la métropole francilienne

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: ACTUS
×

Envoyer un commentaire