banner ad
banner ad

Pour Lafarge, le bonheur est dans la ville… mais Paris se distingue

bonheur en ville

Neuf urbains sur dix heureux de vivre en ville! C’est le principal enseignement d’une enquête internationale commandée par le groupe Lafarge à l’institut IPSOS. Les habitants de six métropoles ont été sondés à Paris, Alger, Chicago, Rio de Janeiro, Chongqing et Bombay. En détail, les résultats se révèlent assez attendus.

Sans surprise, en effet, ce sont les citadins des pays émergents qui se disent le plus heureux, ce qui corrobore les résultats d’une enquête plus ancienne menée pour l’Observatoire des modes de vie urbain de Veolia. 85 %  s’y sentent libres, 77 % y sont attachés et 80 % en sont fiers.
Les urbains sont aussi optimistes : plus de trois habitants sur cinq estiment que, dans quinze ans, leur agglomération sera plus accueillante pour les nouvelles générations, plus respectueuse de l’environnement mais aussi plus belle. Les trois aspects qui les dérangent le plus sont la pollution (43 %), les nuisances sonores (38 %) et le manque de sécurité (37 %).

À Paris, évidemment, c’est la difficulté à se loger qui pose le plus de problèmes : 42 % des Parisiens sont dérangés par cet aspect, contre 21 % dans l’ensemble des 6 villes. Le manque de convivialité est également ressenti de façon plus forte que dans l’ensemble (17 %, contre 11 %). Les Parisiens se distinguent aussi par leur appréciation des moyens de mobilité : 47 % (contre 34 % dans l’ensemble des villes) estiment que le fait de pouvoir se déplacer facilement est l’élément qu’ils apprécient le plus au sein de leur agglomération. Enfin, près d’un Parisien sur deux (46 %) juge que la ville rêvée est une ville dans laquelle il pourrait trouver des espaces de tranquillité facilement, un niveau supérieur à la moyenne obtenue dans l’ensemble des villes (39 %).

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: ACTUS
×

Envoyer un commentaire