banner ad
banner ad

Plaine Commune (T6) : une stratégie validée

Article 6/22 du Dossier | Création de la Métropole du Grand Paris

PORTRAITS DES TERRITOIRES. Avec un périmètre inchangé, la première intercommunalité née en Île-de-France nourrit de grandes ambitions grâce à l’arrivée du Grand Paris Express, du Campus Condorcet et la perspective des JO de 2024.

saint-denis-pleyel--socit-du-grand-paris-agence-kengo-kuma-associates-1

Saint-Denis-Pleyel, future gare emblématique du Grand Paris et de Plaine Commune. Crédit : Société du Grand Paris – Agnece Kengo Kuma & associates

En 2014, Patrick Braouezec a été réélu pour un 3ème mandat à la tête de Plaine Commune. Si l’homme fort du territoire a déjà annoncé qu’il quitterait la présidence avant 2020, gageons qu’il saura assurer sa succession comme il l’a fait à Saint-Denis. Aujourd’hui, même si certaines villes comme Saint-Ouen ont basculé à droite, le Front de Gauche dirige toujours cette intercommunalité qui connait depuis vingt ans un formidable renouveau. Après une première étape d’intense développement autour du Stade de France, ce territoire stratégique situé entre Paris et Roissy est entré dans une seconde phase qui le pose tout à la fois comme rival de la Défense et 21e arrondissement de Paris.

Le Territoire de la culture et de la création

Fort de son théâtre de la Commune, emblème du communisme municipal né en 1960 sous la houlette de Jack Ralite, la ville accueille depuis 2012 les plateaux de tournage de la Cité du cinéma. Avec les studios de la Plaine, l’École Nationale Supérieure Louis Lumière, les Archives nationales installées à Pierrefitte-sur-Seine, des start-up technologiques et l’arrivée prochaine des 9 000 chercheurs-enseignants du Campus Condorcet qui regroupera l’EHESS, l’EPHE ou l’École Nationale des Chartes, il était logique que le contrat de développement territorial (CDT) signé le 22 janvier 2014 consacre Plaine Commune comme le Territoire de la culture et de la création. Mais le territoire compte bien d’autres atouts et grâce aux gigantesques friches industrielles héritées du passé, Plaine Commune s’est transformée en concurrent de la Défense.

Reconversion tertiaire

Avec un foncier abordable, une redevance et une taxe annuelle sur les bureaux presque quatre fois moins chère que dans les autres périmètres tertiaires, l’agglomération qui accueille déjà Generali, Siemens ou l’AFNOR s’apprête à recevoir d’ici à fin 2015 la deuxième tranche de SFR qui comptera alors 9 000 salariés. Fin 2016, le chantier de Veolia s’achèvera avec l’arrivée de 4 000 salariés qui viendront s’ajouter aux 200 000 personnes y travaillant déjà. Si cette expansion s’est faite principalement autour du Stade de France, elle va bientôt irriguer d’autres parties du territoire comme le quartier Babcock à La Courneuve, les Docks de Saint-Ouen ou encore le quartier Pleyel à Saint-Denis.

Des transports dignes d’une capitale

Ce développement est appelé à s’amplifier car le territoire va bénéficier d’un formidable maillage de transports en commun. Avant de s’étendre vers Noisy-le-Sec et Sartrouville, la Tangentielle Nord reliera dès 2017 Epinay-sur-Seine et Le Bourget, permettant de développer des activités de bureaux et de logements. Déjà en chantier, le prolongement de la ligne 14 permettra en 2019 de soulager la ligne 13 et de relier la mairie de Saint-Ouen à Saint-Denis Pleyel, le futur grand hub du Grand Paris Express. « Au MIPIM, rappelait Patrick Braouezec dans GPM, nous avons signé une convention de co-maîtrise d’ouvrage avec la Société du Grand Paris en vue de réaliser le franchissement urbain à Saint-Denis Pleyel. C’est un projet important pour Pleyel qui sera la gare d’interconnexion la plus importante et sans doute la plus emblématique du Grand Paris Express. » En intégrant le prolongement de la ligne 14, le territoire comptera alors sept gares du Grand Paris Express (GPE). Pour Damien Robert, président de l’EPA Plaine de France : « Le GPE va accentuer le lien avec Roissy avec d’un côté un grand hub aéroportuaire et de l’autre un futur grand hub ferroviaire à Pleyel avec l’interconnexion des lignes 13,14, 15, 16 et 17. Cette arrivée va accélérer, une deuxième phase de développement. » Aujourd’hui, les prévisions indiquent que 130 000 voyageurs transiteront chaque jour autour de la gare Pleyel. Mais cela pourrait être encore plus si le site accueille une gare TGV, un projet depuis longtemps dans les tuyaux pour soulager la gare du Nord mais qui pourrait s’accélérer avec la candidature de Paris aux JO de 2024. Pour Patrick Braouezec : « Cela éviterait aux trains arrivant du Nord de rentrer dans Paris pour retourner ensuite au Stade de France. » Si la SNCF doit déjà résoudre le franchissement de Pleyel, il est certain que la seule candidature de Paris aux JO suffit à accélérer la réflexion.

Les JO, un formidable vecteur d’accélération

Damien Robert le rappelait dans GPM : « Les Jeux seraient un accélérateur pour ce territoire qui accueillerait une bonne partie des équipements dont la piscine olympique » qui est prévue de longue date à Aubervilliers. Si les JO font plaisir au milieu sportif, leur intérêt principal réside néanmoins dans l’accélération des mutations urbaines qu’ils rendent possibles « La simple candidature entrainerait la mise en chantier de certaines réalisations », précisait Patrick Braouezec. L’élu a en effet déjà travaillé avec Bernard Lapasset et la mission de préfiguration pour identifier les sites qui pourraient accueillir le village olympique et le pôle médias qui se situeraient autour du Stade de France. Très bientôt, Bernard Lapasset devrait annoncer son choix entre les trois sites retenus, tous situés en Seine-Saint-Denis : Bourget-Dugny, Pleyel-L’Île-Saint-Denis et Pantin-Est Ensemble. La plus grande ville de Plaine Commune, Saint-Denis et ses 106 927 habitants, et la plus petite, L’Ile-Saint-Denis avec seulement 7 061 Ilodionysiens, pourraient ainsi être au cœur de l’actualité mondiale dans moins de dix ans… Un rêve qu’ils peuvent entretenir jusqu’au 15 septembre 2017, date d’attribution des JO.

T6, Plaine Commune

Population (INSEE 2012) : 414 806
Superficie : 47,4 km2
Conseillers métropolitains : 12
Conseillers territoriaux : 80
Villes :
Aubervilliers
La Courneuve
Epinay-sur-Seine
L’Île-Saint-Denis
Pierrefitte-sur-Seine
Saint-Denis
Saint-Ouen
Stains
Villetaneuse

Territoires de la Métropole du Grand Paris

Territoires de la Métropole du Grand Paris

 

Suite du Dossier<< Philippe Subra : « La Métropole laisse les clefs du coffre aux territoires les plus riches »Denys Pouillard : « La Métropole va se recroqueviller sur son périmètre » >>

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire