banner ad
banner ad

Philippe Dallier, candidat à la présidence de la Métropole du Grand Paris

La possible recomposition du paysage politique francilien post-Municipales donne des ailes aux maires de droite. Celui qui vient d’être réélu aux Pavillons-sous-bois en Seine-Saint-Denis, avec 82% des voix, Philippe Dallier (UMP) donc, vient d’annoncer au micro de France 3 Paris qu’il était candidat à la présidence de la Métropole du Grand Paris.

Philippe Dallier, par ailleurs sénateur et rapporteur d’un projet en 2008 pour l’Observatoire de la décentralisation dans lequel il militait pour une gouvernance de la métropole cantonnée à Paris et sa proche couronne, se voit une légitimité dès lors que la loi instituant cette Métropole reprend ses propositions de 2008.
L’homme avait aussi claqué la porte du syndicat Paris Métropole où il siégeait depuis 2009, en décembre dernier dès lors que le syndicat s’était prononcé en défaveur de la loi. Aujourd’hui, il se présente en homme fort de la droite grand parisienne. « Cette métropole ne doit pas être un outil de la gauche contre la droite ou de la droite contre la gauche. C’est un outil au service des habitants de cette métropole. Il faut dégager une majorité d’idée pour porter la métropole sur les fonds baptismaux », a-t-il conclu sur France 3 Paris.

La Métropole du Grand Paris sera mise en place le 1er janvier 2016. Philippe Dallier est le deuxième candidat à sa présidence, après Claude Bartolone (PS).

 

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: ACTUS
×

Envoyer un commentaire