banner ad
banner ad

Patrick Ollier sera le premier président de la Métropole du Grand Paris

| 13/01/2016 | Aucun commentaire

Mardi soir, 88 électeurs sur les 93 conseillers métropolitains Les républicains (LR) de la Métropole du Grand Paris ont participé à la primaire désignant leur candidat à la présidence de la Métropole. Par 51 voix, contre 37 à son rival Gilles Carrez, Patrick Ollier, député-maire de Rueil-Malmaison (92) a donc été élu.

Décidée le 8 janvier, cette primaire avait donc tourné au duel entre les deux prétendants depuis le retrait de Nathalie Kosziusko-Morizet en décembre et celui du maire de Nogent-sur-Marne Jacques JP Martin. Un duel sans réelle opposition de genre tant les deux candidats s’accordent sur de nombreux points, Gilles Carrez devant même probablement devenir le 1er vice-président de Patrick Ollier, en charge des finances.

Avec 44,5% des sièges au Conseil de la Métropole, le groupe LR dominera largement l’assemblée, ce qui assure Patrick Ollier de prendre la présidence. Et ce, même si André Santini et Philippe Laurent, tous deux UDI-Modem, souhaitent toujours se présenter. Ce dernier a d’ailleurs acté l’élection de Patrick Ollier en le félicitant et en proposant « un débat public entre les différents candidats à la présidence de la Métropole pour aborder enfin leurs propositions et les questions fondamentales qui relèvent de la bonne gouvernance de la MGP : quelles idées clés pour réussir la Métropole : Quels projets ? Quelle ambition ? Quelle place pour les habitants ? »

Pour le maire de Rueil-Malmaison, cette victoire sonne comme une revanche après avoir été écarté par Patrick Devedjian en 2014 de la présidence du syndicat Paris Métropole, déjà lors d’une primaire. Le 22 janvier, l’élection du président de la Métropole devrait donc être une formalité. Reste la question de l’exécutif métropolitain, sur lequel subsiste des chamailleries, Nathalie Kosziusko-Morizet souhaitant l’intégrer alors que la maire de Paris, Anne Hidalgo, s’oppose fermement à ce que tout conseiller parisien y participe.

Répartition des sièges au sein du Conseil métropolitain
LR : 93 sièges, 44,5 %
DVD : 5 sièges, 2,4 %
UDI-Modem : 25 sièges, 12 %
PS : 44 sièges, 21,1 %
FDG : 33 sièges, 15,8 %
EELV : 9 sièges : 4,3 %

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: À LA UNE, ACTUS
×

Envoyer un commentaire