banner ad
banner ad

Parisculteurs : les lauréats connus, ils sont 33

| 08/11/2016 | 1 commentaire

Parisculteurs 1: Découvrez les lauréats retenus pour végétaliser et cultiver

La Ville de Paris a dévoilé jeudi les lauréats des « Parisculteurs », projet visant à végétaliser et cultiver 5,5 hectares de la capitale et à faire naître un cluster économique d’agriculture urbaine. Lancé en janvier dernier, l’appel à projets avait reçu plus de 140 candidatures issus de 69 porteurs de projets.

Ces projets empruntent aussi bien les techniques « traditionnelles » (bacs, pleine terre), ou relevant d’une haute technicité (hydroponie, aquaponie,…). Ils produiront chaque année près de 500 tonnes de fruits, légumes et champignons, 8000 litres de bière, 4200 litres d’engrais végétal, du poisson, du miel, ainsi que des fleurs. Ces activités génèreront plus de 7 millions d’euros de chiffres d’affaire, environ 250000€ de redevance, et créeront près 120 emplois.

« Nous avons l’ambition de bâtir un nouveau modèle urbain, plus durable, plus solidaire et plus agréable à vivre. Parisculteurs en est l’une des réalisations emblématiques. Les 33 sites concernés – toit, terrasse, cour, mur – représentent une surface totale qui équivaut à celle de près de 8 terrains de football ! Demain, ils feront tous place à la nature. Ils contribueront à répondre de façon innovante au défi climatique, tout en étant des vecteurs de lien social et de création d’emplois », a commenté Anne Hidalgo.

Lors des prochaines semaines, les lauréats passeront à la phase de contractualisation de leurs projets avec les propriétaires et gestionnaires des différents sites, avant d’entrer dans la phase de mise en œuvre début 2017. Un « Parisculteurs 2 » est désormais prêt à être lancé.

Les 33 sites des « Parisculteurs » et leur projet lauréat

  • Vendôme (1er) : Colombe Perrin Atelier Paysage – KaléidÔme
  • Paris Bourse (2e) : Aéromate – La ferme de la Bourse
  • Gymnase Jean Dame (2e) : Toits Vivants – Une microferme sur le toit de Jean Dame
  • École d’arts Duperré (3e) : Aéromate – La ferme Duperré
  • Maison des associations (5e) : Mugo – Hortus Paname
  • Campus des Cordeliers (6e) : Basilic en Ville – Mon Coach Légumes
  • Avenue des Saxe (7e): Ma Ville verte – La Tour Eiffel à la campagne
  • Médiathèque Françoise Sagan (10e) : Noctis – La serre volante
  • Gymnase de la Cour des Lions (11e) : GeV – La ferme des bordes du marais
  • Transformateur rue de Chanzy (11e) : La pépinière – La pépinière des Lucioles
  • École de Bercy (12e) : Dessine l’Espoir – La Traversine
  • Lachambeaudie (12) : Aéromate – La ferme Lachambeaudie
  • Opéra Bastille (12e) : Topager – La brize de la bastille
  • Vincent Auriol (13) : Basilic en Ville – Mon coach légumes
  • École Dunois (13e) : Les Nouveaux Potagers – La récréation des confitures
  • Gymnase Glacière (13e) : La Sauge – Urtica Paradisium
  • Siège de la RIVP (13e) : Topager – La jardin pour récolter, vivre et partager
  • Didot (14e) : La ferme de Gally – Les toits Didot
  • Rue Lacordaire (15e) : Mugo – La campagne
  • Lourmel (15e) : Mugo – La ferme de Lourmel
  • Docteur Roux (15e) : Tisanes urbaines – Un jardin des simples en cœur d’îlot
  • Réservoir de Grenelle (15e) : Cécile Roux – Green’elle
  • Collège Eugène Delacroix (16e) : Agripolis – Une ferme urbaine et pédagogique
  • La Chapelle (18e) : Facteur Graine – Les permaculteurs de la Chapelle
  • Rue du Pré (18e) : Toit Tout Vert – L’agriculture à tous les étages
  • Parking Raymond Queneau (18e) : Cycloponics – La caverne
  • Mur de la rue de Crimée (19e): Sopranature – Projet pour le mur rue de Crimée
  • Collège Pailleron (19e) : Veni Verdi – Du toit à ma cuisine
  • Paris Villette (19e): Espaces – Villette Partagée
  • Conservatoire Georges Bizet (20e) : Veni Verdi – Touche le ciel
  • Frédérick Lemaitre (20e) : Veni Verdi – L’agriculture urbaine dans tous ses états
  • Réservoir de Belleville (20e) : Flore Urbaine – Flore urbaine
  • Réservoir de Charonne (20e) : Paysan urbain – Le paysan urbain

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: À LA UNE, ACTUS, Paris-75
×

1 Comment on "Parisculteurs : les lauréats connus, ils sont 33"

rétrolien | Commentaires sur la Flux RSS

  1. Maurice dit :

    Vouloir produire en ville … pourquoi pas, mais sera-ce rentable ou du moins ne coûtera pas plus que cela rapportera ?
    Si c’est pour se vanter de produire des fruits et légumes en ville, c’est inutile si les administrés vont y être de leur poche !
    Et il faut tout compter : la construction des lieux de cultures, leur entretien, la production et la vente ; le résultat sera-t-il au moins équilibré après 5 ans de production ?

Envoyer un commentaire