banner ad
banner ad

Mission de préfiguration du Grand Paris : ouverture de la saison 2

RÉCIT. Avec l’installation ce mardi de son Conseil des élus, la mission de préfiguration acte sa mise en marche. Des débats d’abord techniques avant des premières décisions promises en septembre.

Conseil des elus2

De 8h00 à 10h30 ce matin s’est donc tenu le premier Conseil des élus de la mission de préfiguration de la Métropole du Grand Paris, sous la co-présidence de Jean Daubigny, préfet d’Île-de-France et de Daniel Guiraud, président du syndicat Paris Métropole, maire PS des Lilas (93). Sur les 226 membres de ce Conseil, la plupart de ceux qui se sont combattus sur la création métropolitaine – et se combattent encore quand ils n’ont pas changé d’avis – se retrouvaient pour siéger. Dans le désordre, par exemple : Philippe Dallier, Patrick Braouezec, Alexis Bachelay, Jean-Paul Huchon, Nathalie Kosciusko-Morizet, Anne Hidalgo, Patrick Devedjian…
À lire les messages que tweetaient certains, la séance semblait assez monotone (« Sérieuse », dira plus tard Daniel Guiraud). Yves Contassot : « bla bla bla des maires et rien n’avance. Que de temps perdu. Pendant ce temps les inégalités s’accroissent. » Philippe Dallier : « Comme prévu, ce 1er conseil des élus est une longue succession de prises de parole… Quand nous mettrons-nous au boulot ? »

Conseil, comité, groupes

Il n’empêche. La Métropole semble soudainement plus proche avec l’installation in fine de cette mission attendue depuis janvier. Celle-ci a du pain sous la planche, car, outre la préfiguration proprement dite, elle doit remettre au gouvernement dès septembre un rapport en vue de modifier l’article 12 de la loi MAPAM. Rapport loin d’être anodin puisqu’il doit donner aux territoires qui constitueront la Métropole un statut et un fonctionnement, et donc traiter du sujet tabou de leur autonomie financière. Il sera ensuite discuté et adopté par le Conseil des élus avant d’être traduit dans un amendement déposé lors de la discussion, à l’automne, du projet de loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République. C’est à un comité de pilotage créé pour la circonstance, doté de 56 membres issus du Conseil, qu’il reviendra de réaliser ce rapport. Si les élus entre eux et avec le gouvernement parviennent à s’entendre sur cette question, un grand pas aura certainement été fait
Quant à la préfiguration qui doit préparer les conditions de la création de la Métropole, elle s’organisera de manière opérationnelle autour de son directeur François Lucas et d’une quinzaine de personnes. Plusieurs groupes de travail pilotés par des élus seront aussi créés afin de résoudre les questions budgétaires, les périmètres territoriaux et de définir le projet métropolitain.

Conference de presse 8/7/14

De gauche à droite : Jean Daubigny, Daniel Guiraud, François Lucas lors de la conférence de presse suivant le Conseil des élus du 8 juillet 2014.

« On ne tombe pas amoureux d’un article 12 »

Question calendrier, le 1er janvier 2016 reste la norme pour la création de la Métropole du Grand Paris. Ceci étant, la mission se donne jusqu’au 30 juin 2016 pour achever ses travaux. Par ailleurs, le délai donné aux 46 communes de grande couronne mais limitrophes à la Métropole pour faire savoir si elles y adhéraient ou non a été prolongé du 30 septembre au 15 novembre. Pour Daniel Guiraud, la question est loin d’être anodine : « Cela concerne un million de personnes qui pourrait faire passer la Métropole de 6,5 à 7,5 millions d’habitant. » Et peser un peu plus au sein de la Région, donc…
Durant ces deux années qui viennent, le président de Paris Métropole souhaite aussi engager un dialogue citoyen sur les questions du logement, de l’équité territoriale, du transport, de la gouvernance et de l’international. « On ne tombe pas amoureux d’un article 12 », a-t-il commenté. Le Grand Parisien est effectivement aujourd’hui le Grand Oublié de la construction métropolitaine. Voulant faire preuve « d’audace et d’imagination », Daniel Guiraud n’a cependant pas précisé quelle forme pourrait avoir ce dialogue ni quand il débuterait.
Peut-être à la rentrée, après un deuxième Conseil des élus prévu pour le 12 septembre, au cours duquel, notamment, François Lucas devra présenter un organigramme. C’est à la rentrée aussi que s’installera le Conseil des partenaires socio-économiques.

Calendrier Mission

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire