banner ad
banner ad

MIPIM : En 2013 l’Île-de-France a attiré 279 projets d’investissements directs étrangers

L’Agence régionale de développement Paris Île-de-France (ARD) a annoncé aujourd’hui au MIPIM que sur les 387 décisions d’investissements directs étrangers (IDE) annoncés l’an dernier, 279 projets ont été concrétisés, comprenant 194 créations d’activité, 53 extensions d’activité et 32 fusions ou acquisitions. Ils permettront de créer 6.459 emplois dans les 3 ans à venir.

En dépit d’un climat économique général difficile en Europe, l’Île-de-France a connu une très bonne dynamique en termes d’investissements directs internationaux en 2013. « L’Île-de-France reste une terre d’accueil privilégiée pour les primo implantations en France et dans la zone Euro : le nombre de créations de nouvelles activités par les investisseurs étrangers représente 70 % des investissements directs étrangers », a précisé Sabine Enjalbert, directrice générale de l’ARD. Au classement des pays d’origine des investisseurs, les États-Unis restent le pays le plus représenté avec 46 projets, suivis de l’Allemagne (23 projets), du Royaume-Uni (19 projets), de l’Italie (16 projets) et enfin de la Chine (14 projets).
Selon le récent classement FDI (Financial Times), qui prend en compte des critères plus larges et notamment de créations d’emplois, le Grand Paris est la deuxième métropole européenne en termes d’investissement international avec une hausse de 20% en 2013, juste derrière Londres qui baisse de 14% et devant Dublin qui a annonce une légère hausse de 1%. L’Île-de-France est ainsi la seule région d’Europe à progresser « significativement » pour les investissements internationaux. Même si Paris est second derrière Londres, le coût d’occupation moyen qui s’élève à 55€/m²/an/HT/HC, contre 74 € pour Francfort, 67€ pour Hambourg, 60€ à Madrid et surtout 177 € à Londres promet une bonne marge de progression.

Avec 52 millions de m² de bureaux, 30 millions de m² de locaux d’activités et de 29 millions de m² d’entrepôts, l’Île-de-France abrite le premier parc immobilier d’entreprises en Europe, « ce qui permet aux entreprises étrangères de pouvoir envisager non seulement l’installation d’un siège social mais aussi des extensions de production ou de R&D » conclu Sabine Enjalbert.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: ACTUS
×

Envoyer un commentaire