banner ad
banner ad

Michaël Silly : « La Métropole doit mettre l’habitant au cœur de son processus »

Article 8/22 du Dossier | Création de la Métropole du Grand Paris

POINT DE VUE. Michaël Silly est fondateur de Ville Hybride et président du Club Ville Hybride Grand Paris, dont les principes sont de croiser les expertises, construire un dialogue trans-disciplinaire et articuler les visions entre élus, habitants, techniciens, experts et artistes de la ville.

Regard Silly

Que vous inspire la création ainsi faite de la Métropole du Grand Paris ?

La Métropole du Grand Paris sera une institution utile si elle ne cherche pas à régler tous les problèmes. L’Etat l’a bien compris, je pense. Pour autant, sa mise en œuvre reste à inventer. L’autre enjeu fort est la lisibilité de l’action de la Métropole pour ceux qui y vivent, y travaillent, y résident…

Qu’en attendez-vous ou que peut-on en attendre ?

Il y a bien sûr des enjeux immenses, qui pour l’heure ne sont pas traités à la bonne échelle. Citons la question de la logistique urbaine ou de la ville intelligente. Mais, selon moi, il s’agit avant tout de sujets techniques. L’enjeu principal c’est de mettre l’« habitant » au cœur du processus de réflexion. La réussite de la ville productive, numérique… place l’« habitant » au cœur du réacteur. Et vous verrez, une fois que l’on aura relevé ce défi, l’articulation sera plus fluide entre les différentes parties prenantes (élus, techniciens, entreprises, « habitants »). Les projets profiteront pleinement à tous. Des territoires du Grand Paris l’ont bien compris et le mettent aujourd’hui en œuvre.

Quelle est votre vision personnelle du Grand Paris ?

Le Grand Paris c’est avant tout les « habitants » au sens de ceux qui y travaillent, y créent, y résident (ou pas), y « zonent »…Ce sont des gens qui sont en train de réinventer notre rapport au travail, à la production (à travers les tiers lieux, les maker spaces…), à la consommation, à la mobilité, voire aux motivations non-intéressées qui nous amènent à échanger, à nous mettre en relation avec les autres… On ne se rend pas toujours bien compte de la multitude d’initiatives non-institutionnelles présentes dans les territoires du Grand Paris. Elles viennent mettre au défi notre mode de développement classique. Tout l’enjeu est qu’elles ne profitent pas à quelques-uns mais à tous.

LP-club-ville-hybride-151214-145

Crédit Ville Hybride

Suite du Dossier<< Denys Pouillard : « La Métropole va se recroqueviller sur son périmètre »Plaine centrale… (T11) : Une identité difficile à cerner >>
Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire