banner ad
banner ad
publié par GrandParisMetropole

Loi sur le Grand Paris : les élus de gauche s’interpellent

Ce dimanche, onze députés socialistes faisaient paraître une tribune relayée par le JDD, intitulée « Le Grand Paris, c’est maintenant ! ». Aujourd’hui, des élus Front de Gauche leur répondent avec « Le Grand Paris, c’est vous ! »

D’un côté une équipe de parlementaires qui avaient conçu et fait voter l’article 12 de la loi MAPTAM du 28 janvier 2014. Loi que la Mission de préfiguration du Grand Paris a passablement revue le 8 octobre, notamment sur deux points qui hérissaient les élus franciliens : la fiscalité des territoires et le PLU métropolitain. Sur ces deux points, la Mission a inversé la donne, rendant aux territoires une fiscalité propre qu’ils perdaient dans la loi et retirant à la Métropole le pouvoir du PLU en échange d’un SCOT. Sur ces deux points, les onze députés socialistes n’entendent pas se plier aux exigences de la Mission : « (…) dans un premier temps, les recettes de la fiscalité des entreprises doivent être transférées à la seule métropole du Grand Paris. Toute autre voie constituerait un renoncement face au défi de la péréquation et un coup d’arrêt dans la lutte contre les inégalités entre les territoires. » Et : « Il nous apparaît également indispensable de maintenir la compétence de la politique du logement et de l’aménagement au niveau de la métropole du Grand Paris, tant ce sujet, si crucial pour l’amélioration de la vie quotidienne des Franciliens, appelle des réponses coordonnées à l’échelle du Grand Paris. »

Alors que le co-président de cette Mission, Daniel Guiraud (PS), dans une interview à paraître sur gpmetropole.fr se veut plutôt confiant pour les prochaines discussions à l’Assemblée nationale sur la révision de cet article 12, alors que celles-ci ne devraient pas avoir lieu avant avril 2015, les onze députés PS montrent déjà les dents : « Parlementaires, nous prenons acte de l’expression de la mission de préfiguration. Elle est une contribution utile dont il faut savoir tenir compte. Mais, il faut également respecter le travail de la représentation nationale et le texte qui a été voté en première lecture. »

Histoire de tricot

Sur ce, quatorze élus Front de Gauche répondent aujourd’hui dans une autre tribune : « À l’opposé de la vision centralisée et autoritaire initialement proposée par le gouvernement et une majorité de parlementaires, les maires défendent une vision et des projets construits sur le terrain, avec les acteurs locaux. » C’est clair : ils n’entendent pas que la représentation nationale viennent redétricoter un texte qu’ils ont eux-mêmes détricoter pour le retricoter.

Sur les deux points, ils répondent à leur manière. Ainsi, sur la fiscalité : « Pour donner plus aux communes qui n’ont rien, il faut mieux redistribuer les finances en prélevant du côté des communes les plus riches, mais cela ne fera pas le compte ! L’augmentation des recettes pour répondre aux immenses besoins humains des habitants de la métropole est décisive… Emplois et formations, logements et transports nécessitent des moyens considérables pour faire du Grand Paris une métropole à la hauteur des enjeux mondiaux et d’un grand rayonnement international. Or c’est tout le contraire qui est proposé avec la drastique diminution des dépenses publiques. Nous proposons au contraire de soustraire de la dette de l’État les dotations aux collectivités et ne plus les considérer comme des dépenses, mais bien comme de l’investissement, créateur de richesses et d’emplois. » Sur le logement et le PLU : « Le gouvernement veut intervenir avec des opérations d’intérêt national, là où les maires – souvent communistes – ont déjà beaucoup construit. Il doit surtout intervenir dans les communes qui ne construisent pas et ne respectent pas la loi, tout en passant enfin aux actes pour aider financièrement les maires bâtisseurs. »

Les signataires Front de Gauche appellent aussi à un « grand débat public » pour démocratiser « cette construction métropolitaine ». Le Forum de Libération de ce samedi 29 novembre en sera une première étape et l’occasion d’une nouvelle passe d’armes entre ces deux courants.

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: ACTUS
×

Envoyer un commentaire