banner ad
banner ad

Les villes de l’ouest parisien se cherchent un territoire grand parisien

Ce matin, le maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc (Front de Gauche), postait sur son fil twitter la réponse écrite (ci-dessous) du Préfet des Hauts-de-Seine à sa demande d’intégrer sa commune « dans un territoire élargi comprenant la totalité de la boucle Nord depuis Rueil-Malmaison jusqu’à Villeneuve-la-Garenne ».

B5CrWKMCEAATVTe

Le préfet s’en remet à la mission de préfiguration du Grand Paris qui doit plancher sur les périmètres de ces territoires, avant que l’État ne les cautionne. Ils doivent faire 300 000 habitants. Les villes des Hauts-de-Seine examinent plusieurs options, comme le raconte Le Parisien : « l’agglo Seine-Défense, jusqu’à présent composée des seules villes de Puteaux et Courbevoie vote demain soir l’adhésion de Levallois, Asnières, Colombes et Argenteuil. » De son côté, Neuilly-sur-Seine se verrait bien composer un territoire avec Nanterre, Rueil, Suresnes, Courbevoie, Puteaux et La Garenne-Colombes. Mais Clichy ne serait pas contre une troisième option : une Grande boucle de Seine réunissant Nanterre, Rueil, Suresnes, Bois-Colombes, La Garenne-Colombes, Villeneuve-La-Garenne et Clichy ; celle-là donc que veut aussi intégrer Gennevilliers. Soit un territoire de 400 000 habitants.

Il faut dire que ces villes sont prises en tenaille entre deux grandes intercommunalités déjà existantes et très dynamiques : Plaine Commune et GPSO. Il y a quelques mois, Patrick Braouezec, président (FG) de Plaine Commune, souriait en commentant l’allure du territoire de Plaine Commune sur une carte : « comme une gueule de chien qui mord dans les Hauts-de-Seine ». Si les villes de l’ouest parisien se cherchent une coalition, c’est bien parce qu’il existe une concurrence territoriale forte et qu’elles ont pris quelque retard. Ainsi le Contrat de développement territorial (CDT) de Seine-Défense associant La Garenne-Colombes, Courbevoie et Puteaux est encore à l’état de projet quand ceux de GPSO et Plaine Commune sont largement mis en route.

Unknown

La « gueule de chien » de Plaine commune mordant les Hauts-de-Seine

Pour éviter que l’Ouest et les Hauts-de-Seine ne fasse les frais d’un Grand Paris qui cherche le réqquilibrage territorial par l’Est et la Seine-Saint-Denis, Patrick Ollier, maire UMP de Rueil, évoquait même il y a quelques semaines la possibilité d’un territoire beaucoup plus large pouvant réunir près de 900 000 habitants. Histoire de peser…

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire