banner ad
banner ad

La Société du Grand Paris et le Stif font caisse commune

Le 25 juin, Frédéric Cuvillier, secrétaire d’État chargé des transports, a présenté en Conseil des ministres une ordonnance relative à la participation de la Société du Grand Paris (SGP) à certains projets du réseau des transports d’Île-de-France. Elle modifie la loi du 3 juin 2010 qui donnait naissance à la SGP pour étendre ses missions « et définir les conditions dans lesquelles elle peut participer à des projets d’infrastructures de réseaux de transport public de voyageurs autres que ceux dont elle s’est vu confier la maîtrise d’ouvrage en 2010 », explique un communiqué du Conseil des ministres.

Autrement dit, sur les ressources fiscales prévues pour le Grand Paris Express, la SGP pourra « financer des projets de création, d’extension, d’amélioration ou de modernisation d’infrastructures de métro et de RER en correspondance avec les nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express » et être « désignée par le Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif) comme maître d’ouvrage de projets d’infrastructure de métro en correspondance avec les nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express ».
Naguère concurrentes (voire ennemies), les deux autorités de transport qui s’étaient déjà rapprochées à l’issue de l’accord sur le Grand Paris Express en 2011, s’imbriquent de plus en plus. Le Stif bénéficiera ainsi de la cagnotte de la SGP qui apportera 2 milliards d’euros pour boucler le financement du prolongement du RER E à l’ouest et l’extension de la ligne 11 du métro vers Rosny.

Cette ordonnance implique ainsi un peu plus la SGP dans le schéma de transport voulu par Jean-Marc Ayrault en mars 2013, désigné par Nouveau Grand Paris.

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: ACTUS
×

Envoyer un commentaire