banner ad
banner ad

Jean-Yves Le Bouillonnec, nouveau président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris

A l’occasion de la séance du conseil de la SGP du vendredi 10 juillet, Jean-Yves Le Bouillonnec, maire de Cachan, député des villes d’Arcueil, Cachan, Villejuif et Gentilly ainsi que représentant des maires d’Ile-de-France a été élu à l’unanimité président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris.
« Le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris m’a élu aujourd’hui, à l’unanimité président.Je suis à la fois très honoré et fier de la confiance que mes collègues, membres du conseil de surveillance, me témoignent, honoré de la confiance que me porte l’État et les collectivités territoriales. Après trois ans à la présidence du comité stratégique, je me félicite du dialogue constant entre la SGP, les territoires et les élus. Cette approche restera ma priorité car ce consensus politique, c’est la force du Grand Paris Express. À ce titre, je tiens à saluer l’action de mon prédécesseur, André Santini, qui a su être un véritable fédérateur. Acteur territorial depuis des années, je mesure l’ampleur du travail accompli. J’ai été le 1er président de Paris Métropole en 2009 et j’ai favorisé le rapprochement entre les élus de la petite et de la grande couronne, toutes sensibilités politiques confondues. Parlementaire, j’ai voté la création de la SGP en 2010 lançant ainsi le processus de ce projet de transport unique en Europe. En mars 2013, j’ai participé à l’avènement du Nouveau Grand Paris des transports décidé par le gouvernement. Président du conseil de surveillance de la SGP, j’aurai à cœur d’amplifier le travail déjà accompli, sans relâcher l’effort, pour que le Grand Paris Express soit au rendez-vous des échéances prévues. Il y va tant de la qualité de vie des Franciliens que de la compétitivité économique et du développement urbain et équilibré de la région Capitale  » déclare Jean-Yves Le Bouillonnec.

IL succède ainsi à André Santini, député-maire d’Issy-les-Moulineaux, dont les fonctions au sein du conseil de surveillance avaient pris fin le 8 juillet dernier.

Arnaud Bazin, président du conseil départemental du Val d’Oise, a été élu à l’unanimité vice-président du conseil de surveillance. « C’est un projet à enjeux aussi pour la grande couronne parisienne, avec des retombées plus ou moins importantes. Il s’agit de conserver ce que nous avons obtenu dans des délais compatibles avec le calendrier des projets que nous portons sur nos territoires » , déclare Arnaud Bazin. Il souhaite « représenter les intérêts des habitants » .

A l’occasion de cette séance, le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris a approuvé les opérations d’investissement du tronçon reliant Pont-de-Sèvres à Saint-Denis Pleyel (ligne 15 Ouest) pour un montant de 3,015 milliards d’euros et du tronçon allant d’Olympiades à Aéroport d’Orly (ligne 14 Sud) pour 2,140 milliards d’euros.
Philippe Yvin, président du directoire de la SGP déclare « l’approbation de ces deux opérations d’investissement conforte encore le Grand Paris Express car elle fait suite aux décisions déjà votées par le conseil de surveillance pour les lignes 15 Sud et 16. Aujourd’hui, la Société du Grand Paris a désormais engagé les deux tiers du Grand Paris Express, soient près de 100 km et 40 gares ». Il ne manque pas de rappeler qu’il faut maintenir « le rythme afin de pouvoir mettre en route l’ensemble du projet d’ici à la fin de cette année ».
Le conseil de surveillance a également approuvé les investissements complémentaires d’un montant de 630 millions d’euros pour poursuivre les travaux de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express qui ont démarré dans le Val-de-Marne et dans les Hauts-de-Seine
Et une bonne nouvelle pour tous les franciliens qui souffrent tous les jours des nombreux incidents et retards sur le lignes RER, le conseil de surveillance a autorisé la Société du Grand Paris à signer deux conventions de financement du plan de mobilisation pour les transports porté par le conseil régional d’Ile-de-France. Ces conventions représentent un montant total de 167 millions d’euros dont 142 millions d’euros pour la modernisation des lignes RER A et B et 25 millions pour les lignes des RER C et D. Ainsi la Société du Grand Paris a déjà engagé 250 M d’euros pour la rénovation des lignes de RER franciliennes.

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

  • Aucun autre article lié à ce sujet.
×

Envoyer un commentaire