banner ad
banner ad

Investissements étrangers : Paris Ile-de-France au top 5 des métropoles

Paris-Ile de France Capitale Economique révélait en juillet les résultats de l’enquête codirigée par KPMG et Opinion Way. Parmi les métropoles mondiales les mieux notées et les plus appréciées pour leur attractivité, la métropole parisienne tire son épingle du jeu.

Aoirée Attractivité

« Les nouvelles sont bonnes mais restons vigilants. » Tel fut en substance le message de Chiara Corazza, directrice générale de l’association Grand Paris Capitale Economique, lors de la désormais traditionnelle Soirée de l’attractivité. L’enjeu de cet événement, qui se tenait le 7 juillet, en présence de 250 grands décideurs français et étrangers, dans le chic hôtel particulier du Centre de l’Union Interalliée, était double : mesurer et évaluer à nouveau l’image du Grand Paris à l’international et remettre les prix des meilleurs investisseurs étrangers.

Paris accroche la 3e place

Le sondage réalisé par OpinionWay auprès de 515 grandes entreprises de 24 pays pour Paris-Ile de France Capitale Economique avec KPMG mesure l’attractivité spontanée des investisseurs internationaux envers les principales métropoles mondiales. « Nous voyons plusieurs motifs de satisfaction, a déclaré Chiara Corazza en introduction. Les investisseurs sont fidèles, les Américains, après les années de frenchbashing reviennent en France et les investisseurs asiatiques restent stables. Sans oublier la reprise de la dynamique et de la croissance, par ailleurs boostée par un taux de l’euro en baisse. » Et de se féliciter que la métropole parisienne accède à la 3e place des métropoles en termes de montants investis[1] (+42%), gagnant ainsi 4 places.

Autre résultat clé : Paris reste, comme l’année dernière, en 3ème place en termes d’image globale, derrière Londres et New-York et devant Tokyo et Singapour. Si l’on peut s’en féliciter, Hugues Cazenave, Président d’Opinion Way, a toutefois précisé que « l’image de Paris, qui semblait l’une de ses forces les plus stables, s’érode alors que Londres et New-York creusent de plus en plus l’écart en tête. Indicateur que rien n’est jamais gagné dans un contexte de concurrence féroce entre métropoles mondiales. » Confirmation de Chiara Corazza : « Londres est une ville-monde (global city) pleinement et mondialement reconnue comme telle. C’est aujourd’hui une concurrente très sérieuse pour le Grand Paris », avant d’écarter d’un revers de main toute guerre picrocholine entre villes françaises : « Nous ne sommes pas dans une concurrence entre villes d’un même pays mais entre métropoles d’une planète. Quand Amazon a ouvert à Paris, il a rapidement ouvert un autre centre en Bourgogne… »

Deuxième enseignement fort : L’Europe reste la première source et destination des investissements étrangers, devant les Etats-Unis et l’Asie. Précisons que sur l’Europe continentale, Paris est la métropole la plus attractive tant en termes d’images que dans la réalité des faits. Troisième fait saillant enfin : pour ce qui regarde l’ensemble des investissements, Paris se place au 5e rang derrière Singapour et Shanghai. Londres et New-York restent, ici aussi, les métropoles les plus attractives avec une progression notable des métropoles asiatiques.

Paris, petit marché ?

Cette étude permet également d’identifier et de hiérarchiser les critères de choix des investisseurs internationaux. Assez logiquement, la sélectivité se base sur la stabilité politique et la sécurité juridique (d’où la chute de Moscou ou de Madrid), la croissance, la taille du marché, et les ressources humaines disponibles.

Pour autant, des critères nouveaux apparaissent. Les investisseurs accordent ainsi de plus en plus de l’importance à d’autres items comme la qualité de vie, les infrastructures ou la qualité des enseignements. Domaines où Paris Ile-de-France figure dans le top 5.

« Notre Région Capitale souffre cependant d’une mauvaise appréciation pour le coût du travail et de la fiscalité, et la croissance économique. Mais aussi, plus surprenant et à rebours de la réalité, pour la taille du marché (l’accès au grand marché européen ne semble pas perçu), l’immobilier d’entreprise, et la disponibilité des ressources humaines qualifiées. Des efforts importants d’information et de promotion restent donc à réaliser sur ces points, qui sont considérés comme des points forts par les entreprises étrangères déjà implantées en France », a analysé Chiara Corazza.

Le Grand Paris mieux connu par l’Asie

Le projet du Grand Paris est désormais connu par 15% des investisseurs interrogés. Selon eux, il est à même de conforter l’attractivité de Paris, modèle de smart city, en pointe dans le domaine de l’industrie du luxe et de la qualité de vie.

Il subsiste néanmoins de forts écarts de notoriété entre zones géographiques : les investisseurs des Pays du Golfe et d’Asie sont trois fois plus nombreux à le connaître que les Américains du Nord et du Sud. Les Asiatiques et Moyen-Orientaux sont également nettement plus optimistes pour l’évolution de l’attractivité de Paris Ile-de-France dans les prochaines années. C’est un signe positif anticipateur de leur participation croissante au développement de la métropole. Pour le président de KPMG France, Jay Nirsimloo : «  Une montée en puissance des investissements asiatiques se dessine, aussi bien dans la réalité des investissements que dans les perceptions des investisseurs. L’Asie est l’acteur montant et, sans doute demain, discriminant de l’attractivité économique des métropoles mondiales. »

La lucidité n’empêchant par l’optimisme, l’ambiance était pleine d’espoir durant cette soirée. Pierre Simon, président de Paris-Ile de France Capitale Économique, concluant : « Ces bons résultats confortent la stratégie de promotion de l’association auprès des grandes économies des pays BRICS et Pays du Golfe. Les investisseurs internationaux souhaitent désormais se positionner sur des projets concrets, souvent dans le cadre de partenariats avec les opérateurs franciliens. Il s’agit pour tous les acteurs de l’attractivité, publics et privés, de travailler ensemble à saisir cette opportunité. Paris-Ile de France Capitale Économique y jouera tout son rôle. »

Investisseurs internationaux récompensés

Lors de cette Soirée de l’Attractivité, les Prix de l’Investisseur International 2015 furent remis à trois lauréats :

  • China Telecom Ltd, représentée par Lan Cheng, directrice générale, en présence des représentants du partenaire en France, Orange – représenté par Christophe Jan, directeur du développement international et Benoit Eymard, directeur des partenariats. Objet de la récompense : la création en France d’une filiale du Groupe China Telecom Global qui propose des offres dirigées aussi bien aux entreprises françaises souhaitant s’exporter en Chine qu’aux touristes chinois.
  • Rakuten Group (Japon), représenté par Olivier Mathiot, co-fondateur et PDG Rakuten, ainsi qu’Atsumi OKU, chief operating officer. Ce prix fait suite à l’ouverture récente d’un centre de recherche, le Rakuten Institute of Technology en Ile-de-France.
  • Salesforce, représenté par Olivier Derrien, directeur France, Europe du Sud, Moyen-Orient, Afrique, en présence de Pamela WARD, conseillère aux affaires commerciales à l’ambassade des Etats-Unis en France a quant a lui été récompensé pour l’ouverture d’un centre de recherche en métropole parisienne.

[1] Investissements Greenfield : investissements opérés lors du lancement de nouvelles activités. Ils sont créateurs d’emplois et source de transfert technologique et de savoir-faire.

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire