banner ad
banner ad

Île Seguin : Bolloré y veut un campus

| 15/03/2017 | 2 commentaires

Il semblerait que l’île Seguin, peu à peu, s’invente finalement un futur. Désirable ? À un mois de l’ouverture de sa Seine Musicale, l’aménageur de la Ville de Boulogne-Billancourt, SPL Val de Seine Aménagement, et la société Boulogne-Studios, filiale à 100 % de Vivendi, ont signé ce mardi 14 mars une promesse de vente portant sur des terrains de la partie centrale de l’île, mais dont le montant n’a pas été dévoilé.

Propriétaire des studios de tournage historiques de Boulogne, Boulogne-Studios souhaite en effet y développer un campus transdisciplinaire d’environ 150 000 m2. D’ici 2025, ce serait un ensemble d’entreprises actives dans les médias, le numérique, le sport et le développement durable qui s’y installerait.

Le projet devrait s’articuler autour d’un jardin ouvert au public de 12 000 m2. Il comprendra un équipement sportif d’intérêt collectif de 10 000 m2 superposant un terrain de football, une piscine et une salle multisports pouvant accueillir 3 000 spectateurs. Afin de limiter la circulation automobile sur l’île, un seul parc de stationnement souterrain de 700 places maximum sera réalisé pour les besoins des utilisateurs du Campus et partiellement accessible au public.

« Ce site sera la vitrine de technologies innovantes et écologiques. Un système de transport privé, écologique et à haut niveau de services sera ainsi mis à disposition des utilisateurs du campus, en assurant la liaison avec les transports publics. Ce projet, qui porte tout à la fois une forte ambition culturelle et de développement de technologies innovantes, vient conclure très favorablement l’aménagement de l’île Seguin, sans aucun coût pour les contribuables boulonnais et de Grand Paris Seine Ouest », nous dit le communiqué de presse.

Boulogne-Studios doit organiser dès ce printemps une consultation d’architectes pour ce projet.

Après François Pinault en son temps, c’est donc au tour d’un nouveau milliardaire, Vincent Bolloré, propriétaire de Vivendi, de s’intéresser à l’île Seguin. Il conviendrait donc de rester prudent et de garder le conditionnel sur ce projet.

Néanmoins, 25 ans après le départ des usines Renault, Seguin bouge encore. Après l’ouverture au public de la Seine Musicale, le 22 avril, sur la pointe aval de l’île, on attend, sur la pointe amont, le développement éventuel d’un pôle artistique et culturel privé à l’horizon 2021.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

Classé dans: À LA UNE, ACTUS
×

2 Comments on "Île Seguin : Bolloré y veut un campus"

rétrolien | Commentaires sur la Flux RSS

  1. VIVIER dit :

    150.000 m² de construction sur un terrain de 45.000 m² comprenant un espace vert de 12.000 m²,cela donne une densité de 4,5 en incluant les voiries.

    Grand Paris Métropole put dire mieux ?

    Il serait étonnant que les recours contre une opération qui n’est essentiellement qu’un programme de bureaux cessent

  2. Harvey dit :

    Eh oui, où mettre tout cet argent, m. VB ? FP l’a (au fond très bien) fait : dans la culture ! Cependant une salle Sports de 3000 personnes n’aura aucune viabilité économique, comme Bercy l’a vécu avant qu’Accord en fasse une scène mondiale.

Envoyer un commentaire