banner ad
banner ad

GPSO (T3) : Richesse, puissance et numérique

Article 17/22 du Dossier | Création de la Métropole du Grand Paris

PORTRAITS DES TERRITOIRES. Résidentiel et tertiaire, Grand Paris Seine Ouest est l’un des territoires les plus riches de France. Déjà constitué en communauté d’agglomération depuis 2010, son périmètre demeure inchangé. De quoi renforcer sa puissance malgré sa petitesse.

smartcityplus_26680

Image réalisée pour Smartcity+, application collaborative et urbaine déployée sur le territoire de GPSO qui se veut leader en terme de smartcity.

Heureux les premiers. Pour eux, rien ne change. Comme Plaine Commune, la Communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO) se voit confirmée dans ses frontières avec huit villes : Boulogne-Billancourt, Chaville, Issy-les-Moulineaux, Marnes-la-Coquette, Meudon, Sèvres, Vanves et Ville-d’Avray. Plus petit territoire de la métropole, il sera également l’un de ceux qui comptera le moins de représentants territoriaux (10). À l’inverse, avec des communes comme Marnes-la-Coquette, il est l’un des territoires préférés des grandes fortunes.

Grandes fortunes et sièges sociaux

Où se sont rencontrés Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ? À Marnes-la-Coquette ! Refuge de Jacques Séguéla, de Johnny Hallyday et du roi d’Arabie Saoudite, cette ville très discrète dont la maire ne se prête guère aux interviews abrite selon la Direction générale des impôts la plus forte concentration de « riches » de l’Hexagone. En effet, où trouver une villa mise en vente à 100 M€ ? À 15 minutes de Paris, ce petit joyau appartenait en septembre 2015 à Hamad ben Khalifa Al-Thani, père de l’actuel émir du Qatar. Au-delà, le territoire offre une qualité de vie exceptionnelle avec 36% d’espaces verts et de forêts. Cette proximité entre emploi et nature attire logiquement les hauts revenus. En 2012, le revenu moyen par habitant du territoire s’établissait selon la Direction générale des collectivités locales (DGCL) à 23 855 euros contre 18 687 euros à Paris et petite couronne.

Avec 117 126 habitants, Boulogne-Billancourt est la commune d’Île-de-France la plus peuplée après Paris. Cette ancienne place forte de la classe ouvrière accueille toujours le siège social de Renault, mais aussi Carrefour, Sephora ou TF1. Partie de loin, Issy-les-Moulineaux (65 322 habitants) est devenue l’un des lieux préférés des grands groupes, notamment de communication. La ville abrite ainsi les sièges de Coca-Cola, Sodexo, Microsoft, Nestlé Waters et de grands médias tels Canal +, France 24 ou encore le groupe Marie Claire.

À droite toute

Politiquement, le territoire va des centristes comme le très roué sénateur-maire de Meudon, Hervé Marseille, au très droitier et très influent député-maire de Chaville, Jean-Jacques Guillet, par ailleurs président du Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France (SIGEIF). Si Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt et président de GPSO, apparaît comme l’homme fort du territoire, il devra compter avec d’autres alto-séquanais rompus aux manœuvres politiques comme André Santini et Thierry Solère qui s’est emparé de son siège de député en battant le candidat qu’il avait désigné, Claude Guéant.

Le rêve évanoui d’une commune nouvelle…

Les Alto-séquanais ne sont guère partageurs. Cela, tous les élus franciliens le savent. Mais lorsque les huit maires de la communauté d’agglomération ont envisagé de créer une ville nouvelle pour éviter la baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l’État, ce dernier a trouvé la ficelle un peu grosse. Le projet de fusion envisagé a donc été abandonné en juillet 2015.

Un territoire connecté

Trois gares du Grand Paris Express desserviront le territoire : Pont de Sèvres-Ile Seguin, Issy RER et Fort d’Issy-Vanves-Clamart. En outre, il bénéficiera des gares situées à proximité comme Châtillon-Montrouge, Saint-Cloud Transilien et Versailles Chantiers. Très logiquement, GPSO a signé en novembre 2013 le deuxième contrat de développement territorial (CDT) de la région. Fort d’une importante croissance économique tout au long des dernières années, GPSO compte plus de 22 000 entreprises et commerces représentant 166 000 emplois salariés privés. À l’exemple d’Issy, le territoire compte sur les synergies entre grands comptes et PME pour structurer sa croissance vers les secteurs des nouvelles technologies et du numérique. Fort de la présence de Microsoft et de nombreuses entreprises de communication, GPSO veut profiter des deux pôles de compétitivité présents sur son territoire : SYSTEM@TIC Paris Région et Cap Digital. Il souhaite également se tourner vers la ville durable à l’instar d’Issy qui s’est orienté depuis longtemps vers les éco-quartiers et qui développe actuellement son projet Issy Grid labellisé Grand Paris.

Et l’Île Séguin ?

Après les projets avortés de François Pinault, Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy et autres, l’île devrait enfin s’inventer un nouveau futur 24 ans après la fermeture de Renault. Il était temps que cet incroyable gâchis prenne fin ! Finalement, Jean Nouvel ne devrait y construire aucune tour et c’est une bonne nouvelle tant la desserte du lieu semblait peu propice à une arrivée massive de salariés. Riverains et franciliens devraient donc apprécier dès juin 2016 la nouvelle Cité musicale départementale. D’un coût de 170 M€, ce projet de 36 500 m2 conçu par Shigeru Ban (prix Pritzker d’architecture 2014) et Jean de Gastines accueillera une salle de concert de 4 000 à 6 000 places dédiée aux musiques actuelles, un auditorium de 1 150 places consacré à la musique classique et contemporaine, des studios de répétition et des boutiques. Après ce premier pas, l’Île Séguin pourrait devenir l’un des phares de la vie culturelle du Grand Paris.

T3, Grand Paris Seine Ouest
Population (INSEE 2012) : 312 023 habitants
Superficie : 36,7 km2
Conseillers métropolitains : 10
Conseillers territoriaux : 73
Villes :
Boulogne-Billancourt
Chaville
Issy-les-Moulineaux
Marnes-la-Coquette
Meudon
Sèvres
Vanves
Ville-d’Avray

Territoires de la Métropole du Grand Paris

Territoires de la Métropole du Grand Paris

Suite du Dossier<< Sud Hauts-de-Seine (T2) : territoire tirailléLaurent Petit : « Les couches de Surmoi du Grand Paris étouffent son Ça » >>

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

3 Comments on "GPSO (T3) : Richesse, puissance et numérique"

rétrolien | Commentaires sur la Flux RSS

  1. MOREL dit :

    Bonjour,
    Que d’erreurs dans cet article : le siège de Dassault Aviation ne se trouve pas à Boulogne mais Saint-Cloud !!
    Quant à M. Marseille, sa mère ne l’a pas prénommée Jacques mais Hervé !
    Messieurs dames les journalistes, soyez un peu plus précis s’il vous plaît !

  2. Olivier Delahaye dit :

    Bonjour,
    Merci pour votre vigilance. Les erreurs ont été corrigées

    OD

  3. MOREL dit :

    Je vous en prie, et merci!

Envoyer un commentaire