banner ad
banner ad

Est Ensemble (T8) : L’ascension programmée

Article 11/22 du Dossier | Création de la Métropole du Grand Paris

PORTRAITS DES TERRITOIRES – Avec un périmètre inchangé, la deuxième communauté d’agglomération la plus peuplée en Île-de-France est un enjeu métropolitain stratégique pour le Grand Paris. Elle verra son visage changer grâce, notamment, au nouveau schéma de transport. Et compte s’ouvrir encore des perspectives en cas de JO 2024.

Est Ensemble-Magasins généraux

Projet de réhabilitation des Magasins Généraux, le long du Canal de l’Ourcq, à Pantin – Crédit : Cabinet Jung

« Je suis pour la Métropole de Paris. Effectivement, les politiques publiques portées par les départements et les intercommunalités devront demain être rendues d’une manière différente, mais ce n’est pas la fin de ces politiques rendues », déclarait Gérard Cosme au micro de France Bleu, en avril 2014. Le maire PS du Pré-Saint-Gervais, et président d’Est Ensemble envisage sereinement l’entrée de son intercommunalité au périmètre inchangé dans la Métropole du Grand Paris, au 1er janvier 2016.

Créée en 2010, la communauté d’agglomération Est Ensemble réunit neuf communes de Seine-Saint-Denis : Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville. Gérard Cosme, proche de Claude Bartolone (qui lui a cédé son siège de Maire au Pré-Saint-Gervais pour devenir ministre de la Ville sous Lionel Jospin) est à sa tête depuis 2012, et la démission de Bertrand Kern, maire PS de Pantin. Depuis 2014 et son deuxième mandat, il compose avec des élus UDI, issus des communes de Bobigny et de Noisy-le-Sec, alors qu’à sa création, Est Ensemble était totalement à gauche. Reste que Gérard Cosme porte avec Est Ensemble « le projet d’un aménagement solidaire, qui serve le Grand Paris ».

Un territoire stratégique, intronisé « Fabrique du Grand Paris »

Avec ses plus de 400 000 habitants, la deuxième communauté d’agglomération la plus peuplée en Île-de-France bénéficie d’un emplacement stratégique, aux portes de la capitale et à une quinzaine de kilomètres seulement de l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. Est Ensemble est ainsi un territoire qui devrait participer pleinement à la construction du Grand Paris des années à venir. Pour preuve, son contrat de développement territorial (CDT), signé en février 2014, est intitulé « La Fabrique du Grand Paris ». L’appellation fait aussi référence au passé industriel d’Est Ensemble. Le territoire en porte les marques visibles, de la ZAC de l’Horloge à la Fonderie Londowski de Bagnolet, en passant par les Grands Moulins à Pantin. Cette histoire, si elle constitue une richesse du point de vue urbain, avec la présence de friches à reconquérir, ou encore du tourisme, avec son étiquette de Brooklyn à la française, concentre toutefois de fortes inégalités sociales et territoriales.

Booster l’attractivité économique

Durement frappée par la crise industrielle, la population d’Est Ensemble peine à sortir du marasme économique. En cause, un faible niveau de formation et de diplôme. Dans un territoire où quasi 40% des habitants ont moins de 30 ans, le développement économique est une priorité. Et en premier lieu, en confortant des secteurs d’activités déjà performants. La création du cluster santé CEVIBIO, réunissant entre autres Biocitech, l’IRD, l’UFR SMBH et des structures locales a été en ce sens l’un des premiers axes de travail d’Est Ensemble. Les métiers de l’Image (Ubisoft est installé à Montreuil depuis plus de 15 ans), du bâtiment et de l’écoconstruction et enfin de l’artisanat d’art et du luxe (Hermès et sa récente Cité des Métiers ainsi que Chanel à Pantin, par exemple) font également partie des secteurs d’excellence relevés par le CDT, qui ambitionne la création de 50 000 emplois supplémentaires d’ici 2030.

L’installation de grandes entreprises sur le territoire d’Est Ensemble confirme cette tendance ascendante. Après l’installation d’Orange Business Services sur le Pôle Économique Gallieni de Bagnolet, en 2016, c’est l’agence BETC (Havas Worldwide) qui s’installera à Pantin avec la promesse d’un millier d’emplois créés, dans les emblématiques Magasins Généraux. À l’image de BNP Paribas Securities Services, qui a choisi il y a 5 ans d’établir ses quartiers dans un autre haut-lieu de l’ère industrielle de l’ex-ville de Banlieue Rouge, les Grands Moulins de Pantin.

Désenclavé par le schéma de transport du Nouveau Grand Paris

Pantin est facilement accessible depuis le reste du Grand Paris. Ce qui n’est pas toujours le cas du reste du territoire. Le schéma de transport Nouveau Grand Paris aura ici un impact considérable, en augmentant les interactions entre Paris et les neuf communes de l’intercommunalité, mais aussi de banlieues à banlieues, et enfin au sein même du territoire d’Est Ensemble. Ce dernier devrait à terme se voir doter de huit nouvelles lignes ou prolongements de lignes. Cinq des 68 gares du Grand Paris Express seront implantés sur le territoire d’Est Ensemble, renforçant son maillage, tout comme la création de la TLN, du T Zen 3, le prolongement de la ligne T1 du tramway et de la ligne 11 du métro.

Outre une ligne 9 également prolongée, on parle aussi d’un téléphérique pour relier La Folie au Plateau de Romainville. Des études sont en cours… Reste que le premier des chantiers, celui de la ligne T1, qui devrait être mis en service fin 2019, cristallise l’opposition entre Laurent Rivoire, maire UDI de Noisy-le-Sec, surnommé par Le Parisien « l’homme qui dit non dans le département », et Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. Motif ? Un désaccord sur le tracé. Qui ne devrait pas entamer les perspectives de développement urbain d’Est Ensemble, qu’annonce ce maillage renforcé.

Renouvellement urbain et grands projets

Le Plateau sera l’un des premiers territoires à bénéficier de ses effets. Les Hauts de Montreuil, Les Murs à Pêches, Bel Air Grands Pêchers, La Noue, le secteur Carnot et enfin le quartier Gagarine à Romainville, projets majeurs de renouvellement et d’intensification urbains, vont le faire muter. Reste que c’est le secteur du Canal de l’Ourcq, identifié comme territoire d’Intérêt Métropolitain, vers qui convergent tous les regards. La restructuration programmée de ses rives fait partie des enjeux du Grand Paris en mouvement.

Sur la dizaine de ZAC gérées par Est Ensemble, quatre concernent ce secteur emblématique et permettront à terme un réaménagement des berges, la création de passerelles, de logements, de bureaux, de commerces ou d’équipements publics. À Romainville, la ZAC de l’Horloge, avec ses 50 hectares en bordure du canal et de l’ex RN3, s’inscrit dans cette dynamique d’aménagement à l’échelle métropolitaine. Mais, en cette fin d’année 2015, c’est Pantin, candidate à l’accueil du village olympique des Jeux 2024 qui met Est Ensemble sous les feux de l’actualité. Ses atouts face aux deux autres sites ? Un écoquartier de 52 hectares et une excellente desserte. Pour Est Ensemble, les JO seraient indéniablement un accélérateur dans la mutation engagée du territoire. Verdict le 5 novembre prochain.

T8, EST ENSEMBLE

Population (INSEE 2012) : 402 477
Superficie : 39,2 km²
Conseillers métropolitains : 10
Conseilleurs territoriaux : 80
Villes :
Bagnolet
Bobigny
Bondy
Les Lilas
Montreuil
Noisy-le-Sec
Pantin
Le Pré-Saint-Gervais
Romainville

Territoires de la Métropole du Grand Paris

Territoires de la Métropole du Grand Paris

Suite du Dossier<< Nicolas Buchoud : « Pour une Constituante du Grand Paris »Laurent Chalard : « La Métropole du Grand Paris aura de nombreux défis à relever » >>

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire