banner ad
banner ad

Clap de fin pour l’usine de films amateurs de Michel Gondry

La ville d’Aubervilliers renonce à financer « l’usine de films amateurs » de Michel Gondry.

Annoncé dès 2011 et réaffirmé au mois de janvier dernier par le réalisateur, le projet s’est éteint avec le changement de municipalité, le nouveau maire communiste, Pascal Beaudet, revenant sur la promesse de Jacques Salvator, l’ancien maire PS.
« Pour des questions budgétaires, on ne pourra pas financer ce projet. Il y a eu beaucoup d’annonces mais au niveau du montage financier, rien n’était fait », a expliqué vendredi 27 juin la municipalité. Estimé à 1,8 million d’euros, le coût a été réévalué à 2,7 millions, hors budget de fonctionnement. La ville d’Aubervilliers s’était engagée à participer à hauteur de 500 000 euros.
« On ne remet pas en cause cette idée, qui est superbe, on prend juste nos responsabilités face à un projet qui n’est pas viable financièrement. D’autres financements sont plus importants pour la commune », précise la ville.
Dans l’ancienne manufacture d’allumettes, dont la cheminée est classée aux monuments historiques, Michel Gondry souhaitait ouvrir un studio de tournage permettant à tous de créer un film en trois heures, gratuitement. Projet issu d’une expérience menée au Centre Pompidou en 2011.

Aucun autre projet n’est prévu pour la Manufacture, excepté la rénovation de la fameuse cheminée. Coût de l’opération : 815 000 euros.

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire