banner ad
banner ad

Chaville

Article 10/18 du Dossier | Grand Paris historique

Chaville resto Pavillon bleu

Chaville resto et fontaine de l ursine

Chaville peintre etang de l ursine

Chaville resto Au petit Madrid

Chaville Pêche à l'etang d'Ursine

Chaville pavillon de l ursine

Chaville pavillon de l ursine 2

Chaville jour de fete etang de l Ursine

Chaville hutte de bucherons bois de l Ursine

Chaville hotel resto du Gros chêne

Chaville entree principale de la maison Barraud

Chaville etang de l'ursine

Chaville depart pour la peche

Chaville auberge Limousine

chaville-rue-de-la-mare-adam-fausse-porte-donnant-acces-au-bois

chaville-les-ecoles 2

CHAVILLE-LA-POUPONNERAIE-DU-PARC-SAINT-PAUL

Chaville-L-Etang-de-Brisemiche (2)

chaville-foret-de-meudon-chaville-etang-de-lursine

Chaville Ermitage-Sainte-Therese-7-Rue-de-la-Martiniere-Chaville

EN IMAGES. Le village d’Ursine apparait en 550. Au IXe siècle, l’évêque de Paris, Ichad ou Inchadus, crée un hameau appelé Inchadivilla pour la convalescence des patients de l’Hôtel Dieu. Progressivement, le nom a évolué et s’est transformé en Chadivilla, Cativilla et enfin Chaville.

En 1129, Radulfus de Cativilla (Raoul de Chaville) est le plus ancien seigneur connu de Chaville

Au XIIIème siècle, Les seigneurs de Chaville ont pour noms Roger de Chaville, Nicolas de Champville, Guibert de Chaville, Roger de Ville d’Avray, Robert de Villepreux. Les maisons regroupées autour de la villa d’Inchadus forment une paroisse. Suivront au XIVème siècle Gauthier et Roger de Chaville qui sont cités comme seigneurs de Chaville. En 1401, Chaville dépend de la juridiction du Châtelet. Jehan Lasne, valet de chambre du roi Charles VI, devient seigneur de Chaville. À sa mort en 1418, il cède la seigneurie à l’Hôtel-Dieu. Ce dernier la vend en 1428 à Jean Bureau, conseiller de Charles VII. Nicolas Ballue et Philippe Burelle lui succèdent. En 1493 la famille Aymery prend possession des seigneuries de Chaville et Viroflay jusqu’en 1561. Chaville passe alors à Dame Dupré (1561) puis à François Picot et Simon de Vigny (1577 à 1596).

Carte de chaville au XVIIème siècle

Carte de chaville au XVIIème siècle

En 1654, le secrétaire du roi chancelier de France Michel Le Tellier était seigneur de Chaville et de Viroflay. Son fils, Louvois, ministre de la guerre sous Louis XIV fit construire à Chaville un sublime château inspiré du Versailles de Louis XIII. Il remplace l’un des trois anciens châteaux féodaux. L’immense domaine avec bassins, jets d’eau, communs, étangs, forêt débordait sur l’actuelle commune de Viroflay, où se pratiquait l’élevage (dans le « parc aux vaches » qui deviendra « haras royal » puis quartier du Haras).Le village de Chaville, regroupé autour de l’église, occupe le quartier de la Mare-Adam et comprend 300 habitants. En 1674, Le Tellier fait raser le village d’Ursine pour créer un réseau d’étangs, destinés à l’alimentation des fontaines de son jardin dessiné par Le Nôtre

Château de Chaville

Château de Chaville

Le 21 janvier 1696, Louis XIV acquit cette terre pour son fils aîné, le grand Dauphin (1661-1711), afin de servir d’annexe au château de Meudon. Sa situation idéale entre Meudon et Versailles est l’une des clés pour comprendre sa splendeur passée. À la mort du Dauphin, le Château de Chaville est donné en viager successivement au marquis de TORCY, au prince de Talmont, et au duc de Brancas (1737). Louis XV le donne alors en viager au comte de Tessé, qui construit en 1766 un ravissant château “Louis XV” entouré de jardins de style anglais.
À la Révolution, le domaine est vendu comme bien national à Gouly, représentant du peuple, qui par un arrêt de 1764 en ordonne la démolition. Il fera démolir le château pour vendre les matériaux. Certaines de ces pierres serviront à construire la maison du maire Frémin, devenue aujourd’hui l’actuelle mairie. Le passage du chemin de fer de l’ouest et les lotissements finissent de faire disparaître totalement les restes du château de Chaville. En 1769, les arbres du parc sont vendus.

Mairie de Chaville, construite avec les pierres de l'anciens Château

Mairie de Chaville, construite avec les pierres de l’anciens Château

Le premier Maire de Chaville élu en 1790 est Mr Larroque.

La ville pris son essor lors de la construction de la Grande Route, qui reliait Paris au Château de Versailles, avec le développement de nouvelles activités (relais de chevaux, auberges….) Cette grande route a également permis aux Chavillois de prendre part à de nombreux événements nationaux : la marche révolutionnaire des Parisiens sur Versailles et le retour de la famille royale à Paris les 5 et 6 octobre 1789, le siège de Paris par les Prussiens pendant la guerre de 1870-1871, le passage de la deuxième division blindée en route pour libérer la capitale de l’occupation allemande le 24 août 1944.

Un nouveau château, « le château Saint-Paul” sera construit en 1817 sur l’emplacement des Communs du Château de Michel Le Tellier. (rue de Jouy)

Au XIXe siècle, la population a augmenté et passe de 500 à 3600 habitants en 1900. La population est encore majoritairement paysanne. Peu à peu, le centre ville s’est déplacé vers la Grande route, devenue aujourd’hui l’avenue Roger-Salengro. Un certain nombre d’édifices comme le groupe scolaire Paul-Bert, la mairie, l’église ou le marché ont été implantés le long de cet axe, qui a aussi servi d’appui au développement des quartiers du Petit Viroflay, du Bas Chaville, du Doisu, de la Pointe de Chaville.

En 1895 apparaissent dans la forêt de Chaville – Meudon des menhirs et dolmens. Ces pierres sont extraites des coupes voisines pour former un site rappelant leur pays d’origine et les cultes ataviques (chênes et pierres druidiques).

Quelques industries comme : une brasserie, une usine métallurgique, des fours à chaux et surtout des carrières de calcaire ont pris un certain essor. Cependant, comme dans la plupart des villes du Sud et de l’Ouest de Paris, la blanchisserie a représenté l’activité la plus répandue depuis l’installation de la cour de Louis XIV à Versailles. En 1900, un tiers des Chavillois est occupé à laver, sécher et repasser le linge de la capitale.

Intérieur de la blanchisserie Vincent

Intérieur de la blanchisserie Vincent

La ville va se transformer au tout début du xxe siècle avec l’arrivée du tramway et du train.
Avec la construction de trois lignes de chemins de fer entre 1840 et 1902, ainsi que de la ligne du tramway de Sèvres à Versailles puis au début du XXe siècle de celle reliant Paris à Versailles, Chaville a vu son tourisme dominical se développer et a attiré de nombreux parisiens dans ses forêts et dans ses restaurants et ses guinguettes.

Chaville, entrée du tunnel

Chaville, entrée du tunnel

Ses forêts et étangs de l’Ursine, Brise-Miche et des Ecrevisses donnèrent à Chaville une certaine renommée. Les guinguettes étaient nombreuses, surtout prêt de l’Ursine. La plus célèbre est Le Pavillon de l’Ursine, situé à l’angle de lavrue Maneyrol et de la rue Sablée, qui appartenait à Mr Barraud, maire de Chaville.
Sa salle vitrée donnait sur l’étang et de nombreux clients venaient pour sa source ferrugineuse.

Etang de l'Ursine

Etang de l’Ursine

La source ferrugineuse du Pavillon d'Ursine

La source ferrugineuse du Pavillon d’Ursine

Dans les années 1950, le bois et son muguet sont rendus célèbres par la chanson de Pierre Destailles « Tout çà parc’ qu’au bois d’Chaville « . Le vieux quartier de la Mare-Adam disparaît peu à peu, la vieille église est démolie en 1966 ainsi que le château “St-Paul” en 1967 pour faire place en particulier à l’école Anatole France. Chaque 1er mai de 1956 à 1968, les fêtes du muguet, qui se déroulaient sur une quinzaine de jours, attiraient de nombreux badauds. Les visiteurs pouvaient y croiser de nombreuses vedettes (Jean Carmet ou Annie Cordy), suivre le défilé de chars fleuris menés par la reine du muguet ou assister à diverses manifestations (défilés de mode, courses de moto-cross, corridas, match de football ou de catch).

Au cours du XXe siècle, quelques nouvelles industries et entreprises tertiaires s’installent à Chaville. La vocation résidentielle de la ville, dont l’origine remonte à la vente par lots des grands domaines (lotissement du parc Fourchon) et le Clos de la Source en 1923, se renforce. Villas atypiques, maisons en meulières, architectures néoclassiques, pavillons style années 1930, maisons ouvrières fleurissent.

La population de Chaville atteint aujourd’hui 19 000 habitants.

Album photos complet sur Gpmetropole Chaville

Sources:
http://www.arche-chaville.org/
http://www.arche-chaville.org/pdf/arche19.pdf
http://www.chavilleentransition.com/
http://archives.hauts-de-seine.fr/#
http://www.ville-chaville.fr/

Suite du Dossier<< GennevilliersValenton >>

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire