banner ad
banner ad

Aubervilliers

Article 4/18 du Dossier | Grand Paris historique

Aubervilliers_-_Usine_modele_de_la_Nationale

Aubervilliers_-_Parfumerie_L.T._Piver4

Aubervilliers_-_Parfumerie_L.T._Piver3

Aubervilliers_-_Parfumerie_L.T._Piver2

aubervilliers vue generale du canal ecluse

Aubervilliers usine saint Gobain (2)

Aubervilliers terminus tramways sur la place de la mairie

aubervilliers sortie de l usine Mailleet Blin

aubervilliers salle des fetes

Aubervilliers rue Lecuyer

Aubervilliers panorama

Aubervilliers Pantin les 4 chemins route de Flandre

Aubervilliers multivues 3

Aubervilliers mairie et nouveau jardin

Aubervilliers le fort

aubervilliers HLM pont blanc

aubervilliers div vues

Aubervilliers carrefour des rues Charron et Chapob 2

Aubervilliers carrefour des rues Charron et Chapon

Aubervilliers 4 chemins et route de Flandre

Aubervilliers est mentionné pour la première fois dans un acte de 1060, sous le nom d’ « Alberti – Villare » . C’était donc à l’origine un domaine rural appartenant à un nommé Albert ou Aubert. C’est l’année où Henri Ier fait donation du village au prieuré Saint-Martin-des-Champs. Le village est situé dans une plaine et reconnu pour sa production d’excellents légumes.
En 1110, Louis VI accorde aux serfs de Saint Martin des Champs de témoigner contre les hommes libres. Serfs qui seront affranchis l’année suivante.
En 1221, Guillaume Bateste, seigneur de Franconville, devient le premier seigneur du Vivier les Aubervilliers. Par la création d’hostises, qui sont des dépendances concédées à des paysans libres ou tenanciers à charge de défrichement (moyennant un cens et des services allégés), Guillaume Bateste va participer au développement du village.

Eglise Notre-Dame-des-Vertus

Eglise Notre-Dame-des-Vertus

L’église, qui dépendait au commencement du XIIIème siècle d’une des paroisses de Saint Denis, devint bientôt fameuse par les miracles qu’y opère une représentation de la Vierge. Une jeune fille occupée à parer de fleurs la statue de la Vierge dans voit son visage ruisseler de larmes alors que la pluie se met à tomber sur les récoltes desséchées. Il sera rapporté comme « le miracle de la pluie » et le roi Philippe de Valois se déplace pour le constater. De 1340 à 1792, une foule importante s’y rendait venant de Paris et de ses environs.

En 1429, la ville est occupée par les Anglais qui est reprise par Michel de Laillier en 1436. Louis XI s’y rendit en novembre 1474, chez Pierre L’Orfèvre, nouveau seigneur du Vivier, puis en août 1478. L’image de la Vierge en plomb, que ce roi portait a son chapeau était la représentation de celle d’Aubervilliers. En 1529 une grande procession se déroule de Notre-Dame-de-Paris à Notre-Dame-des-Vertus.

En 1531 la Seigneurie du Vivier les Aubervilliers est vendue à la famille de Montholon qui la tiendra jusqu’en 1779. La façade et la tour de l’église furent construites sous le règne de Henri II en 1541.
Le 10 novembre 1567, une bataille eut lieu dans La Plaine Saint-Denis opposant l’armée catholique d’Anne de Montmorency aux troupes protestantes de Condé.
En 1590, Henri IV habite Aubervilliers pendant le siège de Paris. Les pèlerinages à Notre Dame des Vertus se développent sous Louis XIII.

Jacques Gallemant devient curé d’Aubervilliers en 1614 et fait installer les Oratoriens qui vont agrandir l’église. Il fait aussi réaliser une nouvelle façade dont les travaux seront achevés en 1628.

De 1630 à 1635 est construit l’orgue de Notre Dame des Vertus

En 1649, c’est la Fronde et les cultures d’Aubervilliers sont pillées entraînant la misère (125 décès en 1652 pour une population d’environ 1500 habitants).

Le 24 janvier 1790, juste après la révolution, la première municipalité est élue conformément au décret de l’Assemblée nationale de décembre 1789. Nicolas Lemoine devient le tout premier maire d’Aubervilliers. La commune sera délimité en 1792.

Le 13 mai 1821, on ouvre le canal Saint Denis, dérivation de la rivière Ourcq.

Aubervilliers pont tournant sur le canal

En 1840, la toute première grande usine s’installe à Aubervilliers, c’est une fabrique de savons résineux. La mairie est construite en face de l’église Notre Dame des Vertus en 1848 et inaugurée le 11 novembre 1849. Les terrains du Fort d’Aubervilliers et de ses dépendances seront annexés en 1851 par la commune d’Aubervilliers. Le marché forain du Centre est créé en 1861.

S

S

En 1862 un décret autorise le Baron Hainguerlot à établir et à exploiter des Magasins Généraux à St Denis. Ces magasins s’étendent sur le territoire d’Aubervilliers dès 1866. A partir de 1879, l’ensemble est administré par la Compagnie des Entrepôts et Magasins Généraux de Paris.

Le cimetière actuel d’Aubervilliers est ouvert en juillet 1865 au chemin du Pont Blanc (translation des sépultures de l’ancien cimetière de  » La Frette  » en 1878).

Aubervilliers devient à cette époque une ville industrielle. Ainsi en 1866 la Société des Manufactures des glaces et produits chimiques de St Gobain, Chauny et Cirey fait l’acquisition de la fabrique d’acide sulfurique de John Frédéric Boyd, installé rue du Landy.

Usine de Saint Gobain

Usine de Saint Gobain

En 1867 un arrêté préfectoral autorise la Dame Lequin (dite Delabarre) à exploiter une fabrique d’allumettes chimiques au lieu-dit  » La Motte « , dans la rue du Vivier (actuelle rue Henri Barbusse). Cette fabrique est gérée par la Cie Générale des Allumettes à partir de 1874 puis par la Direction des Manufactures de l’Etat à partir de 1890. Reconstruite entre 1902 et 1904, elle est occupée actuellement par la Documentation Française.

Le tramway arrive dans Aubervilliers début 1877, année où est construit le groupe scolaire de l’avenue Victor Hugo.

Carte d'Etat-major de 1888

Carte d’Etat-major de 1888

En 1879 apparaît à Aubervilliers les premières activités d’abattage avec l’installation rue Daniele Casanova d’une boyauderie. Propriété de M. Jacquart, puis de Witt SA, boyaudier à La Courneuve, elle est rachetée en 1921 par les établissements Wanner, qui vont y fabriquer des matériaux isolants : plaques de carreaux de plâtres, lièges…

18 juin 1897, monsieur Quervel installe une fabrique d’huiles et de graisses industrielles au chemin Haut de St Denis à Aubervilliers (25 à 37, rue du Port). Le site est resté en activité jusqu’à la seconde guerre mondiale et est actuellement occupé par les garages des services de la voirie de Paris.

Un dépôt de tramways est construit en 1898, lors de l’électrification de la ligne. Il est situé à l’angle de l’avenue de la République et de la rue du Midi (rue Bernard et Mazoyer).

Tramway avenue de la République

Tramway avenue de la République

Les 15 et 16 avril 1900, un incendie ravage l’église d’Aubervilliers.

A cette époque de grands travaux sont réalisés dont l’aménagement d’un square, l’édification de la Salle des Fêtes, du Tribunal, d’un bâtiment pour les pompiers et d’un bâtiment pour le commissariat qui est inauguré le 22 décembre 1901. Suivra en 1905 la construction du groupe scolaire Edgar Quinet.

En 1908, Edmond Jean dépose une demande d’autorisation pour la construction d’une émaillerie et de dépendances au 41 boulevard de Stains.

travaux d’agrandissement du square de la salle des fêtes (actuel square Stalingrad)création de l’Office Public d’Habitations à bon marché d’Aubervilliers (décret d’approbation).

A partir de 1925 la ville est en pleine expansion: ouverture d’un 5e groupe scolaire au Montfort, construction de bains-douches rue Paul-Bert, ouverture d’un dispensaire d’hygiène sociale au 1 rue Sadi Carnot, construction d’un bureau de poste principal rue Achille Domart, édification d’un groupe d’habitations à bon marché avenue Jean Jaurès, face au Fort (186 logements et 4 boutiques) par la Sté Anonyme d’HBM d’Aubervilliers, ouverture d’un centre de consultation de nourrissons et d’une distribution gratuite de lait stérilisé (La Goutte de Lait) dans un ancien bâtiment de la Cie des Tramways de Paris, édification d’un groupe d’habitations à bon marché (110 logements) rue de la Goutte d’Or et rue Bordier par l’Office Public d’HBM d’Aubervilliers, achèvement des travaux d’aménagement du stade municipal Auguste Delaune, construction d’un nouvel établissement de bains douches, au Montfort (42, boulevard Edouard Vaillant), ouverture du groupe scolaire Paul Doumer (actuellement collège Diderot et LEP d’Alembert) et enfin en 1936 l’ouverture du square Paul Doumer.

Après la guerre, en 1948, c’est la crise du logement et on voit apparaitre les premières grandes réalisations immobilières avec la pose de la première pierre d’un ensemble de 142 logements qui sera achevé en 1951 et 1952 au Pont Blanc.

Parmi les autres grandes réalisations:
– Le 8 octobre 1950 est inaugurée l’école maternelle Francine Fromont.
– 7 avril 1952: Inauguration et ouverture du Marché du Montfort.
– 1er mai 1952: Inauguration du Foyer Ambroise Croizat (ouvert le 17 janvier) et de la Bourse du Travail, 13, rue Pasteur (à l’emplacement de l’ancienne Sté coopérative Le Progrès).
– 25 Janvier 1953: Pose de la première pierre du groupe scolaire du Montfort (Gabriel Péri) qui sera ouvert en 1954.
– 19 avril 1953: Pose de la première pierre du groupe HLM des Prés Clos.
– 14 juillet 1953: Inauguration de la Cité Ethel et Julius Rosenberg, avenue du Président Roosevelt.
– 18 juillet 1954: Pose de la première pierre d’un groupe d’habitation de 37 logements 37, rue des Grandes Murailles.
– 19 décembre 1954: Cérémonie d’ouverture du chantier de construction des  » 800 logements  » (Cité Emile Dubois).

Centre commercial Emile Dubois

Centre commercial Emile Dubois

– 1958: Construction de la cité Gabriel Péri.
– 10 août 1959:Ouverture du Bureau de Poste Principal à l’angle de l’avenue de la République et rue de la Commune de Paris.
– 1961: Ouverture du gymnase Guy-Moquet.
– 1962: Ouverture du groupe scolaire Robespierre.
– 1964: Inauguration officielle du Centre de Santé Municipal  » Docteur Pesqué « .
– Janvier 1965: Ouverture du Théâtre de la Commune (inauguré les 22 et 25 janvier).
– 15 mai 1965: Inauguration de la cité Maurice Thorez au 21 rue des Cités (première tranche des grands travaux de rénovation du quartier Solférino-Villette).
– 1968: Ouverture d’un collège d’enseignement technique à l’emplacement des anciennes Usines Malicet (actuel lycée d’enseignement professionnel Jean-Pierre Timbaud.
– 26 janvier 1969: Inauguration du centre nautique sur l’emplacement de l’ancien stade féminin Léo Lagrange.

PHOTO

– 1969: Construction de la cité République (64-68, avenue de la République), architectes Jacques Kalisz et Jean Perrottet.
– 1974: Ouverture de l’Ecole maternelle Gérard Philippe et inauguration du 11e groupe scolaire Firmin Gémier – Gérard Philippe – Louis Jouvet (5 octobre).
– 14 décembre 1974: Inauguration du Centre Omnisports  » Groupe Manouchian  » rue Lécuyer.
– 1975: Ouverture du CES Jean-Moulin et du complexe sportif Manouchian.
– 20 février 1977: Inauguration de l’ensemble culturel comprenant le Studio d’Aubervilliers et les agrandissements du Théâtre de la Commune et de la Bibliothèque Saint-John-Perse.
– Octobre 1977: Début de la restauration de l’église.
– 1978: rénovation du quartier de la Maladrerie d’après un projet de l’architecte Renée Gailhoustet .
– 4 octobre 1979:Inauguration des stations de métro  » Quatre-Chemins  » et  » Fort d’Aubervilliers « .
– 23 mai 1987: Inauguration du stade André Karman (ouvert le 1er juin 1982) et de ses annexes.
– 17 décembre 1994: Inauguration de la place piétonne entre la mairie et l’église Notre Dame des Vertus.
– 5 décembre 1998: Inauguration du 5eme collège dénommé Rosa Luxemburg (2 mail Benoit Frachon).
– 8 mars 2000: Inauguration de la Maison de Justice et du droit dans les anciens locaux du Commissariat de Police.
– 16 mars 2000: Ouverture du nouveau marché du Centre.
– 3 février 2001 : Inauguration de l’aménagement des berges du canal, du  » parc Elie Lotar  » et de la passerelle  » La Fraternité  »
– 13 novembre 2002 : 13 novembre. Inauguration de la maison de l’enfance Tony Lainé à La Villette.

Avec la contruction du centre commercial « Le Millénaire » et les travaux dans la zone EMGP Aubervilliers est en pleine mutation. Les travaux de la porte de la Chapelle autours des anciens entrepôts Mc Donald se fondent avec ces nouveaux quartiers et ici aussi ont effacé la limite matérielle du périphérique qui séparait la capitale de sa banlieue. La ville d’Aubervilliers est belle et bien un bel exemple du Grand Paris.

Album complet sur Flickr Gpmetropole Aubervilliers

Sources:
http://www.aubervilliers.fr/article111.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aubervilliers#Histoire
http://notredamedesvertus.free.fr/paris2.htm

Suite du Dossier<< Montreuil-sous-boisNanterre >>

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire