banner ad
banner ad

À Saclay, Polytechnique se dote d’un accélérateur à startups

Article 8/9 du Dossier | Le Grand Paris universitaire

Depuis sa nomination en juin 2013, Jacques Biot, président exécutif de l’X, a placé l’entreprenariat au cœur de la stratégie de l’école. En cette rentrée 2015, Polytechnique inaugure un nouveau lieu destiné à soutenir l’innovation. Une évolution importante pour le Plateau de Saclay.

Bâtiment entrepreneuriat et innovation , l’accélérateur X-Up

Bâtiment entrepreneuriat et innovation : La Fibre Entrepreneur – Drahi X-Novation Center

Polytechnique a toujours formé des ingénieurs et managers. Mais jamais la création d’entreprises n’a été autant favorisée et encouragée. Depuis une dizaine d’années, l’école a développé trois nouveaux masters comme Innovation-Technologie-Ingénierie-Entreprenariat. Ouverts à ses élèves et à des étudiants venus de l’extérieur, ces masters tournés vers l’innovation donnent chaque année naissance à une douzaine de startups. Parallèlement, l’X a lancé deux Mooc sur la création de startups techno. Conçu avec HEC, le Mooc sur la création de startups techno a reçu 11 000 inscriptions réparties dans 108 pays, permettant à l’École de rayonner à l’international. Pour Matthieu Somekh, responsable du Pôle Entreprenariat et Innovation de l’École polytechnique, « les étudiants sont de plus en plus intéressés par la création d’entreprises ». Depuis 2010, 63 jeunes ont ainsi créé une startup pendant leurs études ou juste après l’obtention de leur diplôme. « Sur les 5 dernières années, rappelle Matthieu Somekh, 175 startups ont été créées et, en moins d’un an, nous avons accompagné 60 projets et fédéré un réseau de plus de 300 entrepreneurs. »

Des startups prometteuses

Nombre de ces jeunes pousses ont été récompensées par des prix. Echy qui a démarré en 2010 sur un projet scientifique collectif en deuxième année a ainsi reçu en 2014 le prix EDF Pulse, le Prix de l’Ingénieur Entrepreneur et le Prix MoovJee-Innovons ensemble avec une idée à priori toute simple : capter les rayons naturels du jour et les transporter par fibre optique jusqu’aux pièces sans fenêtres des bâtiments. Après avoir levé un montant proche de 1,5 M€ fin 2014, l’entreprise forte d’un solide brevet a signé plusieurs contrats et affiche de solides références comme La Poste, Carrefour, l’Ecole des Ponts et Chaussées et le CEA…

D’autres startups créées au sein de l’École ont déjà été revendues à des géants de l’Internet. C’est le cas de PriceMatch, créée en 2013 par des élèves entrés à l’Ecole en 2009. Spécialistes du yield management pour les hôteliers, cette entreprise de 75 salariés a été rachetée plusieurs dizaines de millions par booking.com début 2015. Au même moment, Facebook confirmait l’acquisition de la startup Wit.ai créée fin 2013 par un polytechnicien, un centralien et un étudiant de l’Université René Descartes. Développant des algorithmes pour gérer la reconnaissance vocale et l’interaction entre le smartphone et les objets connectés, ces trois ingénieurs veulent faire entrer les commandes vocales dans tous les objets connectés à un coût abordable. D’autres startups ont déjà levé des fonds importants et sont bien parties pour entrer dans la cour des grands comme Prynt qui veut inventer le polaroïd du 21e siècle, Dreem qui souhaite optimiser le sommeil grâce à un bandeau connecté ou encore Afrimarket, plateforme d’échanges centré sur l’Afrique.

La Fibre Entrepreneur Drahi-X Novation Center

Aujourd’hui, Polytechnique veut amplifier et accélérer ce mouvement. En septembre, l’École inaugure ce qui sera le fer de lance de cette démarche : La Fibre Entrepreneur Drahi-X Novation Center ainsi nommée en raison du mécénat apporté à hauteur de 5 M€ par le fondateur du groupe Altice. Pour Matthieu Somekh :

« L’ambition est de réunir en un même lieu de 2 500m² l’ensemble des activités entrepreneuriales de l’École : des cours de masters à la pépinière. Nous sommes une école d’ingénieurs et les projets se développent avec une base d’innovation technologique. Le bâtiment comprend un vaste espace de prototypage mécanique et électronique avec des imprimantes 3D et des fraiseuses électroniques permettant de créer des prototypes jusqu’à des préséries. Comme nous souhaitons accompagner le jeune de son projet de startup à sa création, nous avons lancé en avril un accélérateur qui s’appelle XUP. Sur 6 mois, renouvelable une fois, nous accompagnons une promotion de projets, soit une douzaine. Dans l’accélération, le tutorat est essentiel et le mentoring permet d’aller chercher dans le réseau de l’école des experts business ou scientifiques pour accompagner les jeunes. Enfin, il y aura la pépinière pour les startups les plus matures et un espace de coworking au cœur du bâtiment qui sera ouvert sur l’extérieur pour favoriser les échanges. »

Pour Jacques Biot, président de l’École polytechnique : « Plus de trente startups pourront être soutenues et accélérées chaque année dans ce bâtiment. » Cet espace de création, d’expérimentation et de prototypage, d’enseignement, d’incubation et d’accélération fonctionnera en étroite interaction avec des incubateurs partenaires (Télécom ParisTech, HEC…) et avec d’autres institutions de Paris-Saclay. Saclay déjà classé dans les 4 meilleurs clusters mondiaux, réunira demain plus du quart de la R&D française. Gageons que Polytechnique, comme l’y encourageait le rapport Attali, sera de nouveau au cœur de la recherche française et de la création d’entreprises innovantes.

Suite du Dossier<< L’ESPCI, des Nobel à la synergieJussieu : du désamiantage au lifting >>

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

1 Comment on "À Saclay, Polytechnique se dote d’un accélérateur à startups"

rétrolien | Commentaires sur la Flux RSS

Envoyer un commentaire