banner ad
banner ad
publié par GrandParisMetropole

« 87% des Grands Parisiens connaissent le Grand Paris ». Vraiment ?

DOCUMENT. L’IFOP publie aujourd’hui un sondage* commandé par la mission de préfiguration de la Métropole du Grand Paris (MGP) sur la perception de cette Métropole par ses citoyens. Des résultats étranges parce que contradictoires : les Grands Parisiens connaissent le Grand Paris mais pas vraiment.

La Métropole pour 2016 ? Non, 2020

Première question et premier chiffre : « Avez-vous déjà entendu parler de la Métropole du Grand Paris ? » – « Oui », répondent 87% des habitants de Paris et petite couronne. Soit une notoriété assez élevée pour une institution qui n’existe pas. Mais de quoi parle-t-on ? Métropole du Grand Paris ? Grand Paris ? Les gens font-ils la différence ? La notoriété ne serait-elle pas plutôt due au terme « Grand Paris » qui s’est aujourd’hui fortement répandu » ? Si l’on tape sur Google les termes « Métropole du Grand Paris », on obtient en effet environ 476 000 résultats contre 51 200 000 pour les termes « Grand Paris ». L’étude de l’IFOP note d’ailleurs que « quatre interviewés sur cinq (42%) ne font pas de réelle distinction entre la MGP et le Grand Paris, seuls 21% déclarant que ces deux noms désignent deux choses différentes autour d’un même projet, quand 37% affirment ne pas vraiment savoir de quoi il s’agit. »
D’autres chiffres de l’étude montrent la connaissance assez superficielle de cette Métropole, en tant qu’institution politique. Par exemple, 39% des personnes interrogées (qui sont en fait les 87% de l’échantillon total) « ne savent pas vraiment » quand cette Métropole sera créée. Pire : l’année réelle de sa mise en place, soit 2016, connaît le plus mauvais score de toutes les dates proposées : 11%, contre 16% pour 2018, 21% pour 2020 et 13% pour 2025. En creux, ces chiffres sont assez intéressants car tout se passe comme si le bon sens (inconscient ?) des citoyens voyait en 2016 un calendrier impossible. 2020 paraît plus sûr.

La Métropole, c’est le transport

D’où le besoin de l’IFOP d’expliquer à son panel ce que sera cette Métropole : « une collectivité territoriale qui regroupera Paris et les communes des départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Elle permettra d’exercer des compétences et de mettre en place des projets à une échelle plus vaste et plus efficace que celle des départements actuels. » Suit la question : « Vous personnellement, diriez-vous que ce projet est utile ou inutile ? » Quand on a dit aux gens que cette institution sera « plus efficace », on les voit mal répondre qu’elle sera inutile. D’ailleurs, 63% répondent favorablement. Il y en a quand même 22% qui la trouvent inutile ; il est fort à parier qu’il s’agisse pour beaucoup de personnes déjà très informées sur le projet et qui ont une opinion préconçue.
Mais les chiffres les plus étonnants de ce sondage restent à venir. Ils concernent les objectifs prioritaires que devraient se fixer la Métropole selon ses citoyens. Pour eux, en Grand Un, c’est l’amélioration des conditions de transport : 52% de citations. En Grand Deux : une meilleure gestion de l’argent public (45%). En Grand Trois : l’amélioration de la qualité de vie des habitants (43%). A nouveau, on sera assez dubitatif sur l’IFOP et sa méthodologie car que veut dire « amélioration de la qualité de vie des habitants » ? Est-ce suffisamment précis face aux autres questions sur le transport, l’argent public ou le chômage ? Passons… La réponse la plus extraordinaire à cette question des objectifs est que « la construction de nouveaux logements » n’est prioritaire que pour 24% des Grands Parisiens. A-t-on bien lu !? Elle n’arrive qu’en sixième position des priorités, devancée par « la réduction des impôts locaux » (33%) et la lutte contre le chômage (30%). Pour une Métropole censée justement se construire sur la crise du logement, c’est une gifle ou…

Une Métropole citoyenne sans citoyens ?

… un déficit d’information abyssal. Et c’est là où veut en venir le sondage : les citoyens sont mal informés sur la Métropole. 81% l’estiment en tout cas. 52% voudraient connaître ses projets concrets, 41% son fonctionnement, 32% son impact sur la fiscalité des habitants, etc. 54% d’entre eux souhaiteraient être informés par un site Internet dédié à la Métropole du Grand Paris (il faut leur dire de venir sur gpmetropole.fr, NDLR) et 47% par des plaquettes dans leur boîte aux lettres. Les réunions publiques ne recueillent que 10% des suffrages. Bien peu pour une Métropole à vocation citoyenne…

* Etude réalisée sur un échantillon de 1504 personnes par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 26 novembre 2014

 

 

A LIRE SUR GRAND PARIS METROPOLE

×

Envoyer un commentaire